Actualité sportive en auvergne



Photo © Stephanie Ferrer

Vichy-Clermont veut "bien finir le bloc"

Quatre victoires d’affilée et le 5e match d’une série resserrée dans le viseur, ce vendredi soir (20 heures), à Clermont. Dans la dynamique du succès, la JAVCM tient à soigner sa sortie de bloc face à l’atypique basket griesois.

Du vendredi 18 octobre au vendredi 1er novembre, 15 jours et… 5 matchs. Une lourde série comptant trois rencontres de Pro B, cimentées par deux de Leaders Cup entamée par 4 victoires, dont 2 sur de lointains parquets ­à parachever, ce vendredi soir (20 heures), à Clermont, par la venue de l’atypique et toujours piégeux Gries-­Oberhoffen…

Bref ! Un bon bloc, bien solide, bien musclé. « Cela, on l’a bien cherché », sourit Guillaume Vizade. Clin d’œil aux deux succès rouennais, intercalés entre ceux du championnat (contre Rouen encore et à Aix), qui valent billet jaune et rouge pour les demi­-finales de Leaders Cup. « Une compétition dans laquelle on veut se qualifier », insiste le coach des Métropolitains, plus qu’à une étape de la finale à Disneyland (16 février 2020).

Matcher tous les trois-­quatre jours présente des avantages. « Dans certains domaines on progresse plus vite, sur l’aspect tactique notamment, mais pas sur l’aspect technique car les joueurs ont moins de temps pour travailler et assimiler », module toutefois l’entraîneur. Et gagner à chaque fois donne de l’appétit, et peut faire oublier l’inévitable fatigue. Mais celle-­ci existe. Plus les conséquences de l’effort répété obligé. Ainsi, béquille reçue il y a trois jours ou pas, Bengaber et Rozenfeld enfileront le maillot. Charles-Henri Bronchard, blessé, lui, au niveau du péroné de la jambe droite contre Aix, pas rentré contre les Normands, mardi, à Vichy, demeure incertain.

"Il faut marquer notre territoire"

Et les compensations sur le terrain, de Mondesir notamment, alourdissent les jambes. Gries n’a pas ce problème. Éjectée lourdement (83-­55) de la Coupe de France en 32es par Denain, le 15 octobre dernier, pas sortie de la phase de groupe (2e derrière Nancy) en Leaders Cup, la formation du Bas-­Rhin peut se concentrer sur le championnat. De quoi lâcher la cavalerie. Et dérouler ce basket up tempo qui avait asphyxié la JAVCM lors des quarts de finale des playoffs 2019.

Comparaison qu’arrête Vizade. « Là, c’est un match de saison, ce n’est pas du tout la même chose ». Rappel des résultats de la phase régulière écoulée à la clef : les 91-65 à la Forest Arena avant le 90-­67 au Coulon. Reste que la comparaison reprend en termes de jeu, le BCGO renouvelé à 90 % dans son effectif, conservant la philosophie de Ludovic Pouillart.

« Globalement, l’équipe reste sur les mêmes principes de relance, de course, d’agressivité et de beaucoup de collaboration en défense », traduit Guillaume Vizade. Les Auvergnats devront donc maîtriser vitesse alsacienne, shooteurs verts, les « Zengo » et Blanco, et sens de la variété tactique défensive. Et pour cela, guère d’autres solutions que de « mettre de l’intensité. Il faut marquer le territoire » , assène l e coach javostadiste. Objectif qui rentre dans l’ambition plus large de « bien finir le bloc ». La finition réalisée, les joueurs pourront alors apprécier leur œuvre deux jours et demi durant « pour qu’ils bénéficient de trois matins d’affilée afin de se reposer ».

 

Francis Laporte

Commentaire