Actualité sportive en auvergne



Photo © Sylvain Néron

Vichy-Clermont a joué à se faire peur

Vichy-Clermont a compté 22 points d’avance à l’entame du dernier quart-temps, ce vendredi, avant de connaître un gros trou d’air et de voir les Lillois revenir à 6 points. Mais l’essentiel, la victoire (87-79), a été préservé.

La JA Vichy-­Clermont Métropole poursuit sa marche en avant. Contre Lille, ce vendredi soir, au Pierre-­Coulon, elle a accroché sa 13e victoire de la saison (87-­79). Un match mené de bout en bout. À défaut d’être maîtrisé pendant 40 minutes.

L’équipe auvergnate a même fait une grosse frayeur à ses supporters quand elle s’est mise à déjouer dans le dernier quart­-temps. Son avance de 22 points, acquise à 8 minutes de la fin sur un tir primé de Ngouama, a subitement fondu. Au point de voir revenir des Lillois à seulement 6 longueurs (85-­79) à 24 secondes du buzzer, sur un panier à trois points d’Evtimov consécutif à une perte de balle de Cumberbatch. Pas de quoi faire douter Guillaume Vizade, à en croire sa déclaration à l’issue de la rencontre.

Les tribunes du Pierre-Coulon, elles, ont été tout de même traversées par un petit frisson. Mais les « jaune et rouge » ont su finalement préserver l’essentiel : la victoire.

22 points d'avance à 8 minutes de la fin

Car s’ils l’ont mal terminé, les coéquipiers de Bronchard avaient parfaitement débuté le match. Par un 9-­0, construit sur ce qui fait l’identité de cette équipe : une défense agressive et un jeu rapide conclu à deux reprises par la flèche Morency.

En face, les Lillois ont dû attendre 4’30 avant de marquer leur premier panier par leur capitaine Taccoen, sur la neuvième possession nordiste. Si la JAVCM n’avait pas laissé filer autant de lancers francs (1 sur 5), elle aurait viré avec un avantage encore plus conséquent à la fin du premier quarttemps que ses 8 points d’avance (21-­13).

Son matelas allait toutefois prendre un peu d’épaisseur par la suite, grâce à l’alternance de son jeu. Mourtala, servi tour à tour par Ngouama sur un bijou de passe aveugle puis par Bronchard sous le cercle, écrasait deux dunks alors que Hooker et Denave, son défenseur pourtant sur le râble, réglaient la mire de loin (47-­33, 20e).

« On a cru à la victoire trop vite »

Et, à l’image de son équipe, le Lillois Acker, bien muselé par Hooker et Ngouama, ne parvenait pas à rentrer ses shoots ouverts (5 sur 30 à trois points), Vichy­Clermont semblait voguer tranquillement vers un succès sans histoire. Le retour des vestiaires ne laissait présager aucune avarie.

Les « jaune et rouge » ne lâchaient pas leur emprise. Et resserraient même l’étau défensif par séquences. Sur un deuxième contre consécutif de Koné, Cumberbatch offrait sur contre­-attaque 20 points d’avance (66-46) à son équipe à la 28e minute.

La messe était dite, pensait-­on à ce stade de la rencontre. Jusqu’à ce trou d’air inexplicable du dernier quart, donc. « On a cru à la victoire trop vite et on s’est mis à perdre beaucoup de ballons », expliquait l’expérimenté Denave après le match.

Guillaume Vizade, de son côté, retenait surtout le positif, la victoire, un peu agacé que les observateurs ne retiennent que les dernières lignes de la copie. « Il y avait de la fatigue en début de semaine. C’est peut-­être ce qui a provoqué ce manque de lucidité », argumentait le coach, déçu pour ses joueurs qu’ils n’aient pas pris plus de plaisir sur cette fin de match. Le plaisir, ce sera pour mardi, et ce match de gala contre Levallois (Jeep® Elite), en 8e de finale Coupe de France, au Pierre­-Coulon.

 

La fiche technique :

VICHY (palais des sports Pierre-Coulon). Score des quart-temps : 21- 13 ; 26-20 ; 22-17 ; 18-29. Arbitres Mme Vidot et MM. Tartare et Vigne. 1.686 spectateurs.

JAVCM. 31 paniers sur 51 dont 9 sur 19 à trois points ; 16 lancers francs sur 25 ; 32 rebonds (Koné, 10) ; 19 passes décisives (Cumberbatch, 4) ; 19 balles perdues.

Les points. Adala Moto (8), Hooker (15), Morency (12), Koné (3), Cumberbatch (16), puis Bengaber (1), Ngouama (3), Mourtala (4), Denave (19), Bronchard (6).

Lille. 29 paniers sur 68 dont 5 sur 30 à trois points ; 16 lancers francs sur 22 ; 34 rebonds (Suka-Umu, 6) ; 21 passes décisives (Acker, 6) ; 14 balles perdues.

Les points. Acker (10), Buckles (2), Lebrun (2), Taccoen (8), Suka-Umu (26), puis Evtimov (11), Tortosa (6), Duro (-), Lecomte (0), Remekun (8)

 

Olivier Rezel

Commentaire