Actualité sportive en auvergne



Photo © Stephanie Ferrer

La deuxième vie de champion de « Jaja » sur l'Ironman 70.3 de Vichy

À 50 ans, on ne se refait pas. Quand on a été champion, difficile de résister au virus de la compétition. Laurent Jalabert en a apporté la preuve éclatante, samedi, en finissant premier de son groupe d’âge (50-54 ans) sur l’Ironman Vichy 70.3. 

« Dès qu’on accroche le dossard… », sourit l’ancien cycliste qui entreprend sa deuxième vie de sportif avec la même envie de gagner que sur les routes du Tour de France.

Laurent Jalabert au départ de l'Ironman 70.3 ce samedi à Vichy

L’ancien pro est désormais dans la case amateur. Mais comme il ne fait jamais les choses à moitié, Laurent Jalabert s’est qualifié pour les championnats du monde des deux distances, 70.3 (Nice, le 8 septembre) et Ironman (Hawaii, le 12 octobre).
Samedi, Vichy a donc pris des airs de laboratoire pour le consultant de France 2, qui s’est entraîné tous les matins en juillet avant de prendre le micro pour le Tour de France.

« J’ai fait la course à fond pour voir où j’en suis avant Nice »

Laurent Jalabert (empty)

« J’ai fait la course à fond pour voir où j’en suis avant Nice », expliquait-il après la course. Content de sa natation, bouclée en 34’29”, une discipline où il n’est pas très à l’aise, Laurent Jalabert a enchaîné avec sa spécialité, le vélo. L’exercice, réalisé à une vitesse moyenne de 36 km/h, n’a pas été un parcours de santé. Même pour l’ancien vainqueur de 5 étapes sur la Grande boucle.

« Le parcours est dur. Il fallait pas mal relancer », observe celui qui peut mesurer à chaque course sa grande cote de popularité. « Les gens m’encouragent beaucoup. C’est parfois presque gênant vis-à-vis des autres concurrents. »

Au son des « Allez Jaja ! », l’ancien champion du monde de course contre-la-montre a enchaîné avec une course à pied bien maîtrisée. « Je m’étais fixé un rythme de 4’, 4’05” au kilomètre. » L’objectif a été rempli. Laurent Jalabert a franchi l’arche d’arrivée en 4 h 31’58”. Le plus rapide de sa catégorie d’âge. 

Olivier Rezel

Commentaire