Actualité sportive en auvergne



Sports nature Golf
Photo © Fabien Dubessay

Grande semaine internationale à Vichy

Plus de 1.500 golfeurs sont attendus sur les fairways du Sporting de Vichy pour édition de la Grande semaine internationale. Le festival de swing est ouvert depuis ce matin pour 10 jours de compétition non-stop.

Le golf, ce n'est décidément pas la facilité. Bunkers pour défendre le green une « moquette » gazonnée autour de chaque trou, rough (taillis), pièces d'eau… n'épargnent aucun joueur sur les 5.400 m du parcours du Sporting de Vichy. Ceci depuis des décennies pour le plus grand plaisir des amateurs de fers.

Au Sporting, tout est une question de technique. À la gestion de l'effort (4 heures minimum), le parcours réclame une bonne connaissance des clubs. Car sur la rive gauche de l'Allier, tout est plat. Donc pas d'ondulations de terrain et par conséquence pas de mal de mer. Seulement, quelques maux de tête pour jouer sous le par.

À la découverte du plat pays du Sporting

Une fois le doute levé des subtilités de l'inclinaison des épaules et du raccourcissement du manche, les réglages sont maîtrisés pour prendre le départ. Trajectoire longue ou en cloche est une affaire d'expérience et non pas au petit bonheur la chance. « La particularité du Sporting est que chaque trou est défendu par un bunker, explique Jean Geoffre. Tomber dans le sable, c'est l'angoisse. Mais on arrive à s'en sortir, à éviter ce piège pour rendre de bons scores. »

Depuis 23 ans qu'il swingue au golf de Vichy, il connaît le parcours sur le bout de son club. « Rien n'est facile au golf, ajoute-t-il. C'est une discipline difficile mais on s'amuse. Avec d'autres joueurs vichyssois, on prend notre temps pour jouer mais on marche vite. D'autres font l'inverse. À chacun sa méthode. On attaque une nouvelle Grande semaine avec plaisir. Elle est toujours passionnante. On revoit des joueurs un an après cette compétition qui draine du monde. C'est agréable. »

Après avoir fêté son centenaire en 2008, la luxuriante oasis de paix du Sporting fait l'unanimité. Ils seront près 1.500 joueurs à prendre une folie douce en plein d'air durant 10 jours d'affilée de compétition.

Premiers de cordée : Siegfried Janssens, Alban Messagheon et Guillaume Orlhac. « Départ à 7 h 15, précise Damien Job, secrétaire du Sporting. Ils feront l'ouverture de la Grande semaine internationale. Nous avons enregistré 142 participants pour le prix Lagarde-Thévenet, une compétition prisée. À 14 h 30, une équipe de 3 joueurs prendra le dernier départ. En de fin de soirée, ce sera la remise des prix tant attendue. »

Damien Job et Nelly Bastide drivent le secrétariat à la balle près

En compagnie de Damien Job, Nelly Bestide « drive » le secrétariat à la balle près. L'accueil des joueurs, la gestion de la compétition… Tout passe par eux. Depuis de nombreuses saisons, ils forment une équipe de choc, capables de mener plusieurs actions en même temps. Ce qui fait d'eux de véritables couteaux suisses tellement ils sont rodés aux grands rendez-vous de la saison.

« On n'attend plus que les joueurs, avance Michel Boissonnet, le président du Sporting. La compétition débute ce samedi pour terminer le 15 août par un feu d'artifice. Le prix Lagarde-Thévenet donne toujours le coup d'envoi de notre compétition internationale. Il affiche complet. C'est le prix Monsieur Golf qui attire le plus de joueurs. L'an passé, on avait plus de 220 participants sur la journée. On compte en faire autant. Le principal est que chaque jour parte satisfait de la Grande semaine. »

Commentaire