Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Bronchard (JAVCM) : "Faire le job dès ce premier match"

À 36 ans, Charles Bronchard, le capitaine de Vichy-Clermont a connu un été sans jouer au 3x3. Une coupure qui lui a permis de se régénérer. Et d’entamer cette nouvelle saison de Pro B (ce vendredi, 20 heures, à Denain) avec encore plus d’envie.

Seul joueur de l’effectif à être présent depuis la création de la JA Vichy-Clermont Métropole, qui débute sa saison de Pro B à Denain ce vendredi (20 heures ; à suivre en direct vidéo sur notre site) Charles Bronchard entame sa deuxième saison en qualité de capitaine. 

 

Le capitaine est-il satisfait du début de saison de son équipe ?

« Oui. On a fait une bonne Leaders Cup dans un groupe qui, pour moi, était assez relevé. On s’est qualifié avec quatre victoires, des faciles, d’autres plus difficiles. Notre groupe est au complet, en cours de construction, avec la même philosophie que celle de l’année dernière:le partage, la bataille, un aspect du jeu intellectuel… »

 

Cette continuité tient aussi au fait que tous les cadres de l’équipe ont re-signé…

« Guillaume (Vizade) a gardé intelligemment sa base française, renforcée par des joueurs jeunes et moins jeunes. On essaie de faire le meilleur cocktail possible. Le coach veut rester sur cette même philosophie qui a payé l’année dernière. »

 

« Encore plus faim de basket »

 

Personnellement, comme vous avez arrêté le 3x3 avec l’équipe de France, vous avez pu, pour la première fois, avoir une vraie coupure cet été. En sentez-vous les bienfaits ?

« J’ai surtout ressenti les bienfaits cet été. J’ai pu travailler sur mon corps, j’ai pratiqué d’autres sports, beaucoup de boxe, fait du cardio. Même si je ne me suis pas vraiment reposé, je n’ai pas connu les contacts du 3x3, les différentes textures de terrains. J’ai pu profiter de mes enfants cet été, j’étais plus serein, plus paisible. Du coup, quand j’ai repris l’entraînement, j’avais encore plus faim de basket, encore plus envie de mordre dans le ballon. »

 

Ce n’est pas frustrant de quitter l’aventure 3x3 au moment où la discipline devient olympique ?

« Non, je suis très fier d’avoir été aux prémices de cette aventure, d’avoir eu une médaille en 2017 (le bronze avec les Bleus lors de la Coupe du monde, à Nantes, NDLR). Je savais qu’en 2020, cela allait être dur de faire partie de l’équipe de France avec le calcul de ranking. Le staff de l’équipe nationale m’a rappelé cet été. Il voulait que je fasse la Coupe d’Europe mais j’ai refusé. Mon épouse attendait mon quatrième enfant, il y avait une priorité plus forte que le basket. C’était frustrant de les voir jouer, cela m’a piqué. Ce sont mes potes, j’étais à 100 % derrière eux. »

 

Vous êtes vraiment investi à 100 % dans le club de Vichy-Clermont, avec un projet de reconversion à la fin de votre contrat de joueur (en 2021). C’était important pour vous ?

« J’avais 22 ans, je jouais en Nationale 1 quand j’ai passé mon premier brevet d’État. Cela prouve que j’ai toujours eu cette passion du jeu, dans son aspect technique, stratégique et pas uniquement comme joueur. Je voulais comprendre mon sport. Je partage cela avec Guillaume sur le terrain. J’essaie de comprendre où il veut aller, de m’imprégner de sa philosophie. Ces qualités, je veux les mettre au service de la JAVCM. Je pense que je peux aider le club sur la formation. »

 

« On arrive à Denain en confiance »

 

Sur le parquet, ce « QI basket » vous aide-t-il à compenser l’aspect physique, même si, à 36 ans, vous êtes toujours en forme ?

« Ce que va faire un mec jeune, athlétique, moi je vais le faire en anticipation, en compréhension. Nous, les cadres, avons performé la saison dernière et aidé l’équipe. On va essayer de le reproduire. Il y a aussi des jeunes autour de nous. On va faire en sorte que ce melting-­pot entre expérience et jeunesse fonctionne comme l’année dernière. »

 

L’objectif cette saison ?

« Gagner des matchs. Solidifier notre base, notre philosophie. Faire en sorte d’être respecté dans la division par rapport à notre style de jeu. À Denain, on arrive en confiance. On a gagné à Blois, à Saint­-Chamond, tout cela, c’est intéressant. Le championnat commence. À nous de faire le job dès ce premier match. »

 

Olivier Rezel

Commentaire