Actualité sportive en auvergne



Photo © Agence THIERS

Herminie Begey, espoir français du rugby, de Thiers à Marcoussis

Le Pays de Thiers rugby a dans ses rangs une joueuse de tout premier plan. Herminie Begey est championne de France U18  Seven. En tant que membre de l’équipe de France U18 Seven, elle participe en Pologne aux Championnats d’Europe. Dans quelques jours, elle débute une nouvelle saison en senior élite 1 à l’ASM Romagnat. Et elle fait partie des 26 joueuses du Pôle France qui se préparent au Centre national du rugby à Marcoussis.

Discrète et à la fois, un solide tempérament. Une fine cicatrice au niveau de l’arcade sourcilière, une sorte « d’aléa du métier ». Herminie Begey a tout juste 17 ans et demi. Un détail qui n’a l’air de rien et pourtant qui a son importance dans sa vie de jeune sportive de haut niveau.

Elle joue au rugby en U18, comprenez moins de 18 ans donc, et a été sacrée championne de France Seven (là encore, comprenez en rugby à 7), au printemps, avec l’équipe Auvergne Rhône Alpes, « au-delà, c’est les seniors ».

Et pourtant Herminie a, d’ores et déjà, attaqué les préparations en équipe senior de rugby à 15, à l’ASM Romagnat. Un club qui monte chez les féminines rugby…

Elle restera une Fille la Dore

L’an passé, l’équipe a participé aux quarts du championnat de France élite. Mais pas question pour Herminie de ne plus être licenciée au club du Pays de Thiers rugby ! « J’ai entraîné, cette année, les petits U10 et l’an prochain, j’essaierai de me libérer pour les U12… »

Herminie cumulera « Fille la Dore » encore et toujours, et une licence à Romagnat. Et pas peu fière de cela, tout comme son papa qui observe avec attention sa carrière de sportive tout autant que ses études. Car son bac techno en poche, la « petite » entre en BTS sciences et technologies des aliments à Marmilhat.

Je vais  jouer avec Jessy Trémoulière, c'est pas rien !

« A Romagnat, ils font venir deux filles de Perpignan cette année. Ils ont aussi recruté la meilleure joueuse de rugby à 15 du Monde : Jessy Trémoulière. Je vais jouer avec Jessy Trémoulière ! C’est pas rien. Ça met la pression, tout de même ! »

Numéro 13 ou 14 à l'ASM Romagnat, Herminie ne sait pas encore...

A priori, elle devrait être trois-quart : « Numéro 13 ou 14, je ne sais pas encore. Mais je sais que mon point fort, c’est la course, la rapidité, les crochets. Les placages, ça va aussi. Je n’ai pas le physique pour être dans les avants de toute façon… »

Elle se dit « petit gabarit », 1,66 mètre pour 62 kg, presque uniquement des muscles et des os. Tests à l’aide de « pince-gras » à l’appui ! Car Herminie vient aussi de rejoindre le Pôle France à Marcoussis, là où les meilleurs espoirs de rugby se préparent et ont donc été évalués - dont « le gras » - afin de parfaire les préparations physiques.

Elles sont 26 dont la Thiernoise, certes originaire de la région lyonnaise mais Thiernoise de cœur tout de même, depuis que la famille s’est installée ici, il y a trois ans.

La vitesse, un des grands atouts d'Herminie Begey.
« Je n’avais jamais fait de rugby avant Thiers. J’ai fait du judo à Lyon (NDLR : elle a été vice-championne du Rhône dans sa catégorie tout de même !). Et puis quand on est venus s’installer à Thiers, comme mon frère faisait ses études ici, je suis allée au forum des associations à la Maison des sports. Mon frère m’a un peu taquinée en me disant que je devrais faire du rugby. Et puis voilà, je me suis dit pourquoi pas. Ça avait l’air sympa. Le club cherchait des filles. Au début, on était quatre ou cinq, on s’entraînait, c’est tout. Et puis, j’ai vite vu que le judo m’avait apporté plein de trucs pour jouer au rugby. Comme appréhender la chute sur le sol, les contacts, tout ça… »

« J'ai pris confiance en moi »

Depuis la passion ne la quitte plus. « Je ne sais pas comment je ferais sans le rugby ; je serais triste. C’est l’ambiance. Je n’ai jamais trouvé cela dans un autre sport. Tout le monde est sympa avec tout le monde. C’est le rugby en général. On est ensemble tout le temps… C’est énorme, ce que ça m’apporte. J’ai pris confiance en moi. Avant, j’étais plus timide. C’est important de réussir quelque chose qu’on aime. Pour les études, c’est un peu moins bien, j’avoue. Mais j’ai bien envie de pousser jusqu’à la licence ou le master… »

L'ASM Romagnat n'a pas encore retrouvé le chemin des terrains mais le club a d'ores-et-déjà activement préparé sa future saison. Recrutement, programme de reprise, objectifs...


Pour l’instant, elle sait qu’elle devra s’absenter une semaine, entre une à deux fois tous les deux mois, pour « monter à Paris » et rejoindre Marcoussis où se trouve le Centre national du rugby.

Elle sait aussi qu’avec l’ASM Romagnat, c’est cinq entraînements et préparations physiques par semaine, plus les matchs deux week-ends sur trois en élite 1. En plus, elle compte continuer à jouer un peu au lycée agricole de Marmilhat. 

Un planning de sportive de haut niveau qu’elle compte bien évidemment conjuguer avec la réussite de ses études.

Prochain rendez-vous important dès la fin du mois, en Pologne où elle disputera les Championnats d’Europe avec l’équipe de France U18 Seven.

Herminie Begey, conserve quelques "trophées" de sa réussite sur les terrains. Photo Geneviève Thivat

Avis de recherche : Les Filles la Dore rugby recrutent : « Tu as 15 ans?? Tu es intéressée?? N’hésite pas, Fonce?! A partir du mardi 20 août à 19?h?30 (à Puy-Guillaume) et les vendredis à 19?h?30 à Thiers, rejoins l’entente Thiers-ASM Romagnat-Puy Guillaume ! »

 

Commentaire