Actualité sportive en auvergne



Photo © Hogard Dominique

La montée en Fédérale 2 fait partie des plans du RC Riom

Dimanche, les rugbymen riomois tenteront d’accéder en Fédérale 2, en battant Gujan-Mestras. À une marche de l’exploit, les dirigeants du RC Riom ont partagé leur vision de l’avenir : entre valeurs, citoyenneté et ambitions.

Dimanche, les rugbymen riomois tenteront d’accéder en Fédérale 2, en venant à bout de l’équipe de Gujan-Mestras. Ils devront l’emporter de plus de 23 points pour passer, avec le bonus offensif en prime. Un exploit tout à fait réalisable sur un match. En attendant le verdict, Jean-Claude Jacob, le président du club, et Jean-Jacques Germain, vice-président, ont anticipé le scénario de montée sur 5 ans, solides sur leurs appuis. On vous le présente.

Figurer dans Le top 5 des clubs auvergnats

C’est l’ambition sportive du club, ni plus ni moins. « Le RCR doit avoir sa place et s’y installer aux côtés de l’ASM, Aurillac entre autres d’ici à 2023 », annonce le vice-président du RCR, décomplexé. Une ambition d’excellence pour les seniors que les dirigeants souhaitent appliquer à toutes les catégories. « Tous nos groupes doivent jouer au plus haut niveau possible car 75 % des gamins sont issus de la formation locale. C’est l’ADN du club?! »

Renforcer les éducateurs et la cellule avenir professionnel

Du point de vue de l’organisation, les équipes seront renforcées. Des éducateurs en cadet et junior devraient être recrutés. Point fort du club, la cellule avenir professionnel poursuivra sa montée en force. Un atout de choc pour ce club qui a fait des valeurs de solidarité une force incontestable.

« À Riom, aucun joueur n’est payé. Mais en contrepartie, on favorise des accès aux stages et à l’emploi pour les jeunes qui nous rejoignent. On active notre réseau?! », détaille Jean-Jacques Germain. Une philosophie précieuse dans un univers désormais gagné par l’argent. « On veut que nos gamins accèdent au meilleur niveau rugbystique et à une vie citoyenne épanouie. On veut développer des hommes autant que des joueurs », relance le président, très attaché à l’esprit du sport amateur solidaire et fraternel.

 

Dirigeants de RCR
 

Augmenter le budget du club

Avec un budget avoisinant les 190.000 €, le RCR fait partie des petits poucets de sa catégorie. Ce qui, au passage, ne l’empêche pas de briller. À l’horizon 2023, ses dirigeants ne comptent pourtant pas camper dans leurs 22, et visent une enveloppe de 250.000 à 300.000 euros digne de la Fédérale 2 (*).

Rugby : poussé par ses supporters, Riom l’emporte et rejoint les phases finales

« Le RCR est le club qui joue au plus haut niveau des sports collectifs sur le territoire de RLV, cela mérite bien un petit coup de pouce du côté des subventions. » Aujourd’hui, avec 20.000 € de la ville de Riom, les rugbymen riomois semblent effectivement disposer d’une marge de négociation.

S’il attend un geste de la communauté d’agglomération, le RCR entend développer ses partenariats. Une démarche qui a déjà été entamée depuis 2017, en passant de 35 partenaires à 54 en 2019, et qui s’est traduite par une rentrée de 80.000 euros contre 17.000 en 2017. Parmi les autres sources de recettes, la politique d’abonnement au plus grand nombre mais aussi les animations de type super tombola seront poursuivies.

Pérenniser des équipements de haut niveau

Depuis le 1er janvier 2018, le RCR dispose d’une salle de musculation de 300 m², digne d’un club de Fédérale 1. Un équipement au top niveau rendu possible par la générosité du Club de Massy qui a offert des machines et la bonté d’un donateur privé. Le bâtiment, lui, fait l’objet d’un bail avec la ville de Riom. Une situation que le club aimerait faire évoluer. « On aimerait construire notre propre salle, car les joueurs trouvent cela extraordinaire. Et puis, si en Fédérale 3, ça tape, eh bien en Fédérale 2, ça tape encore plus fort. La muscu et la récup sont essentielles. »

Et si dimanche était le jour de la montée??

« On est prêt?! Il faudra simplement actualiser le plan directeur, mais c’est prévu. »

 

 

 (*) À noter que le budget moyen des clubs de Fédérale 2 se situe entre 500.000 et 1 million d’euros. À titre de comparaison, les clubs de Vichy et d’Issoire disposent d’un budget d’environ 700.000 euros.

 

Carole Eon

Commentaire