Actualité sportive en auvergne



Photo © JEAN-FRANCOIS MONIER

L'incroyable triomphe des frères Nigon aux 24 Heures du Mans !

Au bout d'un suspense incroyable, la Kawasaki n°11, pilotée notamment par le Riomois Erwan Nigon, s'est adjugée les 24 Heures du Mans moto, ce dimanche. Son frère Johan a, lui, raflé la victoire de la catégorie Superstock au guidon de la Suzuki n°50 du Team Motors Events.

A Riom, les fratries sur deux roues ont du succès. Après les frères Sarron (Dominique et Christian) dans les années 80, ce sont les frères Nigon qui portent haut les couleurs riomoises sur les circuits. Notamment sur celui, prestigieux, du Mans où Erwan et Johan viennent, ce dimanche, de signer un retentissant doublé.

Ils étaient donc deux frères au départ, et ils ont tous les deux finis sur la plus haute marche du podium. Erwan, tout d'abord, a remporté l'épreuve au terme d'une course complètement folle. Sa Kawasaki n°11, en tête durant l'immense majorité de la course, a arraché une victoire qui ne s'est dessinée qu'après 23 h 53 d'une course à suspense. Poussée dans ses retranchements par la Honda n°111 et son spectaculaire pilote venu du MotoGP Randy de Puniet, la n°11 - pilotée par Erwan Nigon, Jérémy Guarnoni et l'Espagnol David Checa - a offert à Kawasaki ses 14es 24 Heures, deuxième épreuve du Championnat du monde d'endurance motocycliste (EWC).

 

La victoire, qui semblait pourtant promise à la moto verte, n'a été confirmée qu'au terme d'un improbable mano a mano dans la dernière heure, au jeu des ravitaillements et d'une ultime neutralisation de course. Seule moto parmi les favoris à n'avoir connu ni pépin technique ni chute, la N.11 avait auparavant réalisé une course parfaitement gérée, en résistant d'abord, pendant une nuit agitée, à l'expérimentée Suzuki n°2 de l'équipe SERT, qui termine finalement troisième. Grâce à cette victoire, obtenue sous un grand soleil, l'équipe de la moto n°11 prend largement la tête du championnat du monde.


 

Pour Erwan Nigon, pilote expérimenté de 35 ans, il ne s'agit d'une première. Lui qui a roulé sur des motos de toutes de les catégories et dans une multitude de championnats (il est également pilote-essayeur pour Michelin), avait déjà remporté une fois les 24 Heures du Mans. Cétait en 2014 au guidon d'une Suzuki du SERT.

 

Son frère Johan n'avait lui jamais rallié l'arrivée au Mans en deux participations. A 24 ans, à sa troisième tentative, il a non seulement franchi la ligne avec ses coéquipiers du Team Motors Events mais il a surtout fini 7e au scratch. Une place synanyme de victoire pour la Suzuki n°50 dans la catégorie inférieure des Superstocks.

Commentaire