Actualité sportive en auvergne



Volley Jeunes
Photo © Hogard Dominique

De bons résultats et des projets pour les Riomois

Le tournoi sur herbe organisé par le RVB est l’occasion de revenir sur la saison des volleyeurs riomois. Ils restent les seuls à présenter une équipe au niveau national.

Certes, le volley-ball est un loisir estival particulièrement apprécié par les vacanciers. Mais c'est également un sport que les Français redécouvrent grâce au team « Yavbou » qui tentera de monter sur le podium olympique à Rio dans quelques semaines.

À Riom, la culture volley n'est pas nouvelle et le Riom Volley Ball perpétue la tradition. Le tournoi annuel sur herbe organisé par le RVB a une nouvelle fois rassemblé le gratin du volley auvergnat. Toutes les générations étaient représentées des plus jeunes aux récents champions de France vétérans.

C'est l'occasion de revenir sur la saison passée avec François Bouchon, le président de l'UGS et du RVB, et Jean-Luc Treilles, le manager sportif. Si le volley riomois a tutoyé les sommets européens pendant de longues années, c'est encore aujourd'hui le sport qui présente la seule équipe évoluant au niveau national dans la sous-préfecture. En entente avec Cébazat et malgré un effectif relativement réduit, l'équipe masculine a raté de peu la montée en N2 : « Il n'y a pas de regrets à avoir car Saint-Dié était au-dessus. Mais nous aurions dû accrocher la seconde place car nous terminons à seulement un point derrière Nancy. »

Même si le résultat est légèrement décevant, il n'en reste pas moins que l'UGS a joué les premiers rôles dans la poule en cumulant quatorze victoires pour seulement quatre défaites. Le noyau dur de l'équipe repart pour une saison et quelques joueurs rentrants ou sortants sont encore dans l'incertitude quant à leur avenir sportif.

Ouverture d'une section féminine à Virlogeux

François Bouchon espère que l'équipe de France aura un beau parcours aux Jeux olympiques afin de médiatiser un sport qui manque de visibilité : « Le RVB essayera d'organiser des événements à Riom avec des clubs professionnels. Nous y travaillons mais il y a de nombreux obstacles à surmonter. »

De son côté, l'éternel Jean-Luc Treilles est assez satisfait de la troisième place de ses filles en championnat de pré-nationale. Il a une nouvelle fois dû jongler avec un groupe composé de très jeunes joueuses, dont certaines fréquentent le pôle Issoire, et « d'anciennes » de moins de 25 ans : « L'osmose a été plus compliquée à obtenir que lors des saisons précédentes. Par exemple, les joueuses qui font partie du pôle ont du mal à s'investir totalement avec le RVB. Mais je n'oublie pas que la vocation de Riom est la formation. D'ailleurs il y aura une section volley pour les féminines au lycée Virlogeux. Nous avons également des discussions avec Chamalières. L'idéal serait que nos meilleurs éléments tentent leur chance là-bas et que des joueuses en mal de temps de jeu viennent chez nous. Tout le monde serait gagnant ».

À la rentrée, Jean-Luc Treilles prendra en main la nouvelle section qui s'ouvre au lycée Virlogeux, tout en restant l'entraîneur des filles de prénationale, en alternance avec Morgan Carn.

Commentaire