Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

Tour de France : dernière opportunité pour Bardet

Entre Lourdes et Laruns (200,5 km), avec un enchaînement Aspin-Tourmalet-Aubisque, pour la dernière étape de cols ce vendredi, Romain Bardet est bien décidé à passer à l’attaque. Pour sauver son Tour avec une victoire d’étape en lot de consolation…

Les derniers kilomètres du col du Portet ont mis fin, mercredi, aux espoirs de Romain Bardet de finir sur le podium de ce Tour. Désormais 8e à 4’34 du Maillot jaune, le Brivadois n’a plus rien à perdre et rêve de sauver son Tour en décrochant une victoire. La 19e étape entre Lourdes et Laruns, ce vendredi, constitue la dernière opportunité pour le leader d’AG2R. Mais plusieurs questions se posent à son sujet.


1. Dans quel état physique est-il après sa défaillance ? 
L’équipe AG2R La Mondiale a conclu à une hypoglycémie pour expliquer la défaillance de son chef de file lors de la 17e étape dans les Pyrénées. « Tous les signes concordent pour aboutir à cette conclusion ». Défait physiquement et abattu moralement, le champion français connaît l’un des plus gros échecs de sa jeune carrière. Jeudi, le Brivadois a pu se “refaire la cerise” lors d’une étape de plaine et récupérer au mieux de cet incident. « C’est un garçon solide qui sait se remettre de ses émotions », explique Vincent Lavenu, son manager. Gros caractère, Bardet voudra forcément corriger le tir et ne pas rester sur cette mauvaise note.


2. Les favoris le laisseront-ils s'échapper ? 
Relégué à plus de 4 minutes, Romain Bardet ne constitue plus une menace pour la victoire finale de Geraint Thomas, ni même pour le podium. Et pourtant…

Sur le Tour de France, un top 10 se défend, bec et ongles. Et si le Brivadois venait à se sentir pousser des ailes durant l’étape, il ne serait pas surprenant de voir des formations comme Lotto-Jumbo (Roglic 4e ; Kruijswijk 6e) ou Movistar (Quintana 5e ; Landa 7e) lancer la chasse pour défendre leurs places d’honneur. Pas dit d’ailleurs que la Sky ne prête pas main forte à ces équipes pour annihiler les chances de Bardet, pas forcément tendre avec Froome ces dernières semaines (suite au contrôle anormal du Britannique).


3. Sera-t-il le bienvenu dans les échappées ?
Si le peloton des favoris ne devrait pas faire de cadeaux à Bardet, les coureurs échappés non plus. La présence d’un représentant du top 10 au général constitue bien souvent un frein pour le développement de l’échappée à qui le peloton n’accorde que peu de terrain. Les courageux du jour feront tout pour s’extraire sans amener avec eux le leader d’AG2R La Mondiale.


4. Le col de l'Aubisque comme rampe de lancement ?
Le col de l’Aubisque situé à 20 km de l’arrivée pourrait être une belle rampe de lancement pour un Romain Bardet présent dans l’échappée du jour. La descente qui suit pourrait elle aussi l'inspirer...
Commentaire