Actualité sportive en auvergne



Photo © MARQUET Frédéric

Première étape d'une grosse série pour Chamalières

Chamalières attaque une difficile série de six matchs où il faudra beaucoup donner pour espérer recevoir. À commencer par le déplacement de ce samedi (20 heures) au Cannet, un collectif que les Auvergnates devront perturber.

Ce sera obligatoirement une performance. Le déplacement de Chamalières au Cannet, ce samedi (20 heures), donne le départ d’une série de six rencontres très compliquées. En effet, d’ici à la trêve de fin d’année, les Auvergnates n’affrontent que des équipes mieux classées qu’elles. Et leur neuvième place actuelle pourrait souffrir face à une telle adversité.

Créditées de trois victoires ainsi que deux défaites en cinq sets pour un total de 10 points, les joueuses d’Atman Toubani savent que leur rythme d’ici à Noël pourrait connaître un ralentissement. D’où l’ambition de réussir à saisir tout ce qui se présentera, un petit point par ici, un autre par là, histoire de garder la main sur les adversaires directs dans la course au maintien.

« Novembre n’est pas terminé et il faut encore aller chercher des points, insiste Atman Toubani, après avoir raté le coche face à Saint-Raphaël. On n’est pas trop mal au classement, mais là on affronte une équipe qui sort d’une victoire à Marcq­en-Barœul du niveau d’une demi-finale dans le contenu. »

 

Il faudra poser des problèmes tactiquement

 

Le Cannet signe en effet un bon début de saison. Mais si individuellement, le Voléro aligne quelques-unes des meilleures joueuses de Ligue A Féminine, le collectif peut aussi connaître de petits ratés. Des coups de moins bien que Chamalières ne pourra pas laisser passer s’il veut exister face à Lazareva, bien épaulée par Yaneva et Markovic.

Ce sera sans Lattin, touchée à la cheville, et dont le retour à un niveau opérationnel n’est pas programmé avant le déplacement à Vandœuvre-Nancy le 21 décembre. Le reste du groupe devra compenser, notamment Young et Szaboova qui auront un gros chantier à résoudre au centre.

« C’est haut et puissant, poursuit l’entraîneur. Il faudra réussir à poser des problèmes tactiquement, avoir de la stabilité dans les systèmes, mais aussi être en capacité de changer, d’évoluer ». Le prix d’une performance.

 

Jean-François Nunez

Commentaire