Actualité sportive en auvergne



Photo © L'Eveil

Le Puy se prépare au grand soir

Le Puy dispute le match de la montée en National ce samedi, à 18 heures au stade Massot, en recevant l’équipe de Blois. Avec deux points d’avance sur ses rivaux, les Ponots ont leur destin en mains et une simple victoire suffira à les envoyer au paradis.

Au diable les superstitions… Cette semaine, en coulisses et dans le plus grand secret, les bénévoles du Puy Foot ont mis le paquet pour préparer les à-­côtés de la rencontre de ce samedi à Massot, attendue comme celle du sacre dans ce championnat et de la montée en National. Une consécration à venir qui mérite une célébration à la hauteur de l’événement pour le football en Haute-Loire. Malgré une enceinte en chantier, la fête promet d’être belle si tout se passe bien...

La force de caractère du groupe

Ce qu’il faut pour assurer la montée… Si mathématiquement, l’accession n’est pas encore acquise, Le Puy, avec deux points d’avance sur ses rivaux, a fait un trou décisif dans ce sprint final, samedi dernier, en l’emportant à Romorantin (0-­1) tandis qu’Andrézieux tenait dans le même temps Les Herbiers en échec. Les joueurs du président Gauthier ont donc leur destin en mains pour cette dernière journée et une victoire suffirait à leur bonheur face à une équipe de Blois (5e) en quête d’une place d’honneur. Pour résumer, Loïc Dufau et les siens doivent « faire le job » pour conclure cette saison en beauté.

La récompense d’une saison à suspense. Ce samedi, à 19 h 45, le coup de sifflet final pourrait être le signe de la libération pour tout un club. La récompense des efforts fournis dans une saison qui n’aura pas été de tout repos. Leader de son groupe B de N2 durant dix journées (de la 14e à la 24e), Roland Vieira et ses troupes ont dû composer avec le sursaut de rivaux reboostés alors même que les Vellaves s’égaraient avec des défaites préoccupantes ce printemps : contre Andrézieux à domicile le 13 avril dernier (0­-2) ou celle, cinglante, du 4 mai, contre le Stade Bordelais, encore à Massot (0­-3). Les Vellaves ont fait montre d’une belle force de caractère quand certains les annonçaient déjà comme les dindons de la farce de ce groupe B cette saison. Contre Saint-Étienne, Bordeaux et Romorantin, Le Puy Foot a montré qu’il avait l’étoffe d’un champion et d’un futur pensionnaire de National avec pour marques de fabrique, la patience et le réalisme. Un an après avoir manqué la montée, les « ciel et blanc » devraient tenir leur revanche ce samedi et renouer ainsi avec le très haut niveau au Puy-­en-­Velay.

Le public attendu en nombre. Avec le hastag #enmasseamassot, Le Puy Foot entend bien créer l’événement et attirer un public nombreux pour ce match de la montée. Évidemment, le stade est en chantier ce qui limite les conditions d’accueil (la tribune en travaux est interdite d’accès) mais la foule devrait être au rendez­-vous d’autant que l’entrée, comme ce fut le cas tout au long de la saison, sera gratuite !

Blois a dit adieu à ses espoirs de montée

Blois à la loupe. La victoire ponote à Romorantin a douché les derniers espoirs de Blois (5e) qui réalise une superbe saison pour un promu. Après sept matchs sans succès, les joueurs du Loir-­et-Cher ont renoué avec la victoire en s’imposant avec la manière face à des Girondins déjà relégués. Le club du manager général Maurice Bouquet jouera son rôle d’arbitre à fond et pourra compter sur la meilleure attaque du championnat avec son duo Popineau (15 buts) et Baana Jaba (11 buts). Méfiance donc…

 

Christophe Darne

Commentaire