Actualité sportive en auvergne



Photo © eveil

ASM Basket Le Puy : la relance après la rétrogradation

En N2 la saison dernière, l’ASM Basket Le Puy garçons, rétrogradée administrativement, évolue, cette année, en Régionale 2. À sa demande et où, toute neuve, elle se reconstruit patiemment un avenir.

« 0n aurait pu repartir en Pré­-Nationale, après avoir été rétrogradé. Mais comme avec l’arrêt de la NM2, les joueurs pros sont partis et qu’à l’exception de trois autres, ne restaient que les joueurs de notre équipe 2, qui montait en R2, on a trouvé plus légitime de la faire évoluer à ce niveau ».

Le discours du nouveau et jeune (26 ans , mais 20e saison au club) président de l’ASMB, Pierre-Thomas Gauthier, dit tout de la philosophie que l’équipe dirigeante veut faire suivre au club ponot. Un club dont le bureau a donc pris la décision, en toute fin de saison dernière, d’arrêter la NM2 : « Un choix dicté par les finances mais aussi parce que les gens n’arrivaient plus trop à s’identifier à cette équipe Une, où il n’y avait quasiment que des joueurs pros. Et puis, plus ça allait, moins les résultats étaient bons car le budget était réduit aussi », précise le dirigeant.

Un président joueur

Un club, donc, qui sans faire table rase d’un passé qui l’aura porté, il y peu encore, en N1 avant de retrouver une N2 où il s’installa durablement, a donné une orientation différente à son projet : « Notre budget, aujourd’hui de 160.000 euros, ne nous permet bien sûr plus d’avoir des joueurs pros dans notre effectif », explique celui qui, avec Nicolas Emmanuel et Mathis Loureiro, est le seul joueur de l’ASMB 2018-­2019 à être resté au club.

Car, oui, Pierre-­Thomas Gauthier, président, est aussi joueur : « Je sais faire la part des choses », sourit le nouveau « boss », qui s’est porté candidat à la relance « lorsque Pierre-Marie Cazaux a voulu prendre du recul après 9 années où il avait beaucoup donné. Mais il est aujourd’hui vice-­président et nous aide encore. » Sur le parquet, Gauthier est dirigé, comme ses coéquipiers, par Aurélien Machabert, ex-­joueur de l’ASM, de nouveau plus impliqué.

Un beau parcours en Coupe ARA

Ce dernier dirige aujourd’hui un groupe, actuel 8e de sa poule du Lyonnais, au niveau relevé. Le bilan est de 3 victoires pour 2 défaites, dont une regrettable à domicile devant Saint­-Louis­-sur-­Saône (65-­82) : « Nos deux meneurs, pour raisons différentes, étaient absents, on l’a payé cash », précise Pierre­-Thomas Gauthier, satisfait cependant du parcours effectué en championnat. Et encore plus en Coupe ARA, où l’ASMB a sorti deux équipes auvergnates, Gerzat (86-­70), actuel leader de Pré­-Nationale, au Palais des Sports, puis Combronde (84-­95), placée dans le dernier tiers de la poule, à l’extérieur.

Un parcours à même de (re)dessiner les objectifs ? Sportivement, à très court terme, « c’est d’abord le maintien en R2, voire le haut de tableau. » Avant plus haut ? « La montée en Pré-­Nationale, niveau où nos féminines évoluent déjà, dans deux-trois ans, ce serait bien pour les garçons. Mais la Nationale, pour l’instant, ne peut pas être un objectif », assure le président.

Pierre­-Thomas Gauthier préfère exposer des ambitions autrement importantes pour le club, celles touchant à sa structuration et à son fonctionnement : « D’abord mettre au plus vite le club droit financièrement pour ne pas le mettre en péril. J’espère qu’on pourra y arriver dès cette année. Ensuite, on veut relancer la formation des jeunes et l’encadrement technique, sachant que les joueurs qui étaient au club avant donnaient un coup de main aux équipes de jeunes, et que le coach de la Une avait aussi en charge des jeunes. On a donc eu un manque en encadrants. Il fallait essayer de remobiliser un peu les gens. Et notre troisième objectif, c’est de retrouver un esprit un peu plus familial », résume Pierre-­Thomas Gauthier.

 

Jean-Philippe Béal

Commentaire