Actualité sportive en auvergne



Photo © BOILEAU FRANCK

Mon souvenir de l'année 2019 : le 27 octobre

A l'occasion des fêtes de fin d'année, les journalistes de la rédaction des sports vous racontent le souvenir sportif de l'année 2019 qui les a le plus marqués. Nous commençons avec Didier Cros, qui nous raconte l'exploit réalisé par Mozac lors du 6e tour de la Coupe de France. Les Puydômois, pensionnaires de Régional 3, avaient éliminé Saint-Priest (National 2).

Tout le monde a droit à son quart d’heure de notoriété. Tous les clubs de football, quel que soit leur niveau, peuvent vivre un moment unique en Coupe de France. Un moment magique où la logique est bafouée. Où le Petit Poucet fait la peau de l’ogre. C’est ce que l’US Mozac, modeste club de Régional 3, a vécu le dimanche 27 octobre. Ce jour-là, pas grand monde ne donnait cher de la peau des Puydômois face à Saint-Priest, club de la banlieue de Lyon évoluant en N2, soit quatre divisions au dessus. Et pourtant...

La joie des Mozacois

Coupe de France : la joie des Mozacois après leur exploit face à Saint-Priest (vidéo)

Tous les ingrédients ont été réunis pour faire de cet après-midi dominical un moment unique comme seul le sport, et plus particulièrement la Coupe de France, peuvent en offrir. Un stade plein, un scénario improbable, des buts, des arrêts de gardiens, des histoires de penaltys transformés, ratés ou arrêtés, un retournement de situation invraisemblable et au final, une surprise avec un "S" majuscule. Tous a été rassemblé pour transformer ce match lambda du 7e tour de la Coupe de France en un instant magique, comme tous les footballeurs, quel que soit le niveau où ils évoluent, rêvent de pouvoir vivre un jour. Et auquel tout journaliste rêve d’assister et de relater.

 

Le stade Edmond-Vacant avait fait le plein.
 

Le stade Edmond-Vacant avait fait le plein ce jour là. Au tour précédent, Mozac avait déjà créé une belle surprise en éliminant le voisin et rival, le FC Riom (R1) (2-2, 5 tab à 4).

Cette fois, les joueurs du coach Jérémy Antonio s’attaquaient à un client autrement plus coriace. Saint-Priest est l'un des clubs les plus anciens et les mieux côtés de la banlieue lyonnaise.

Coupe de France : Mozac crée l'exploit et élimine Saint-Priest (relire le live)

Et le début de match allait d’ailleurs confirmer que les deux clubs ne semblaient pas combattre dans la même catégorie de poids. Les Sanpriots ouvraient rapidement le score sur un penalty (12e) et doublaient la mise juste après le retour des vestiaires sur un but contre son camp du défenseur Verdier (47e), déjà impliqué sur le penalty. A 2-0 la messe semble dite. D’autant que Mozac allait ratait un penalty peu de temps après (57e) et que le même Verdier commettait une nouvelle faute dans sa surface pour un deuxième penalty.

 

Le remplaçant Ken Jaussi avait réduit le score d’une tête rageuse sur corner avant d’offrir la qualification en fin de prolongation de nouveau sur corner.
 

Mais cette fois, Savinien, le gardien local, allait se montrer une première fois décisif en stoppant la tentative du Sanpriot (73e) . A 3-0, le match aurait été plié. Au contraire, ce penalty raté galvanisa les Mozacois. Le match allait alors tomber dans l’irrationnel. Tout allait désormais réussir aux locaux. Ils égalisèrent sur un corner (2-1, 77e), leur gardien réussit encore plusieurs parades et il fut même sauvé par sa barre avant l’égalisation dans le temps additionnel (2-2, 90e+3).

Antonio (Mozac) : "Cette équipe est habitée par quelque chose d'extraordinaire"

L’histoire était en marche. C’était inéluctable. Et ce qui devait arriver arriva. Tout au bout du temps additionnel, Jaussy, auteur déjà du premier but, inscrivait le but de la victoire et de la qualification dans l’ambiance que vous imaginez.

Embrassades, envahissement du terrain, chants, folle farandole, nuit d’ivresse...Un vrai match de Coupe quoi...

 

Didier Cros

Commentaire