Actualité sportive en auvergne



Photo © Philippe BIGARD

Quatre bonnes raisons d'assister au 13e Open de tir à la sarbacane sportive, samedi, à Moulins

La Ville accueille samedi 5 et dimanche 6 octobre, le 13e Open de tir à la sarbacane sportive. Plus d’une quarantaine de sportifs, valides ou handicapés, partageront le même pas de tir. Quatre bonnes raisons d'y assister, même sans sarbacane.

Des cibles, des sportifs valides ou bien handicapés et de longues tiges creuses. L’Open du Bourbonnais de tir à la sarbacane sportive tient sa 13e édition, samedi 5 et dimanche 6 octobre, à la salle de la Petite Motte, à Moulins. La rédaction vous dévoile quatre bonnes raisons d'aller regarder la compétition.

1. Pour assister au spectacle

Organisé par l’association La Sarbacane de Bessay, l’événement se veut une « rencontre nationale pour fédérer les joueurs de la France entière », annonce Marie-Noëlle Guitton, présidente du club. Et les sportifs ont prévu de faire le déplacement : près d’une cinquantaine de tireurs sont inscrits dans les différentes catégories de distance. Les sportifs pourront tirer de dix, huit, six, cinq ou quatre mètres.

Première fête départementale du sport adapté à Guéret le 1er juin

Grâce à une longue sarbacane, ils visent des cibles placées à 1, 60 mètre de hauteur (pour le tir debout). De quoi assister à une compétition visuelle et à des tirs parfois impressionnants.

2. Pour le jeu, plus que le sport

L’événement n’est pas réservé qu'aux tireurs : « Nous espérons avoir du public et faire découvrir notre sport, qui reste un jeu avant tout », confie Marie-Noëlle Guitton. Et comme le tir à la sarbacane ne dispose pas encore de fédération nationale, la compétition n'est qu'une option à ce week-end de rencontres. « Il n'y a pas d'enjeu, donc on arrive à garder une ambiance détendue, bon enfant et on garde le côté ludique du tir à la sarbacane ! »

3. Pour découvrir une discipline inclusive

A côté des catégories de distance, une compétition spéciale, en sport adapté, est dédiée aux tireurs en situation de handicap mental. Parce que c’est aussi un objectif de cet Open : « Montrer que le tir à la sarbacane est un sport très inclusif ». Pendant la compétition, même classement, mêmes règles et même traitement pour tous les joueurs, à l’exception du sport adapté. « Dans notre club, nous dénombrons 38 inscrits, dont la plupart ne sont pas valides. Au niveau national, cela se vérifie avec plus de 1.500 tireurs handisport et seulement 400 valides », explique Marie-Noël Guitton.

En France, le tir à la sarbacane sportive compte 400 joueurs valides et plus de 1.500 tireurs hndisport.

Les dispositifs sont adaptés à tous : les personnes handicapées moteurs tirent assis et la cible est abaissée ; les sportifs qui ne peuvent plus se servir de leurs membres supérieurs disposent d'une potence ; et les tireurs avec un handicap mental concourrent dans une compétition particulière, seulement le samedi après-midi. "C'est une discipline à laquelle tout le monde peut participer, et c'est ce qui est important pour nous", avance Marie-Noëlle Guitton.

Les tireurs de Bessay se distinguent à Dijon

4. Pour s'essayer au tir à la sarbacane

Ce sera peut-être l'argument le plus convainquant pour les têtes blondes ! Les visiteurs, initiés ou non à la pratique, auront la possibilité de s'essayer au tir à la sarbacane sportive. Des équipements spéciaux sont prévus pour permettre à tous de faire passer la pratique du tir de boulette de papier, que tout le monde a déjà essayé, à un niveau supérieur.

En pratique

La compétition aura lieu samedi 5 octobre, de 15 heures et 17?h?30 et dimanche 6, de 9?h?30 à 17?h?30. Salle de la Petite Motte, à Moulins. Entrée visiteurs gratuite. Renseignements au 06.83.00.09.85.

Sandra Favier

Commentaire