Actualité sportive en auvergne



Photo © DR

L'équipe moulinoise Viltaïs pas vernie au Japon 

VRD Igol Pierre Experiences a enchaîné les galères pour sa première participation aux 8 Heures de Suzuka, dimanche. Les Moulinois, victimes d’une chute en début de course, devant finalement se contenter de la 46e place.

La saison 2018-2019 du championnat du monde d’endurance s’est conclue, ce week-end, au Japon. Un final loin d’être de tout repos pour Viltaïs qui découvrait le tracé mythique de Suzuka.
Pourtant, la semaine d’essais (avec des chronos régulièrement dans le top 10) et les qualifs (bouclés à une solide 13e place) laissaient entrevoir des perspectives encourageantes lors du grand départ, dimanche.

Une chute  qui coûte cher

Mais la chute du pilote belge Xavier Siméon, lors de son premier relais au guidon de la Yamaha, a précipité le team bourbonnais au fond du classement. Une chute dont Viltaïs ne se remettra pas.
Après une trentaine de minutes au stand entre les mains des mécanos, la 333 repartait tout de même à la 58e place. Et le trio de pilotes (Alt, Marino et Siméon) entamait alors une remontée, malgré quelques soucis électroniques consécutifs à la chute.

L'équipe moulinoise Viltaïs à la découverte du Japon


Mais une nouvelle avarie mécanique avait raison de la Yamaha en toute fin de course. Si bien que Viltaïs devait finalement se contenter de la 46e place au classement.

Une fin de saison prometteuse

Frustrant, mais cela ne doit pas faire oublier la bonne deuxième partie de championnat de l’équipe moulinoise (podium en Allemagne et 5e place en Slovaquie). D’autant plus que Viltaïs a découvert cette année la catégorie reine des EWC et que le team termine à la 7e position du classement général final de cette saison 2018-2019 (avec 53 points). Plutôt prometteur, non ?

L'Auvergnat Erwan Nigon sacré champion du monde d'endurance

La réaction de Yannick Lucot (team manager de Viltaïs). « Je pense que nous avons bien abordé les choses, on s’est vite mis dans le coup. Peu de monde nous imaginait à cette place en début de course : c’est notre première saison en EWC, notre première participation à Suzuka. Et notre résultat est très frustrant car je pense que nous avions les moyens de finir dans le top 10. Mais nous avons beaucoup appris et ces enseignements nous serviront pour la suite de notre parcours en EWC. »

Kevin Lastique

Commentaire