Actualité sportive en auvergne



Photo © DR

L'équipe moulinoise Viltaïs à la découverte du Japon

Cap à l’Est. L’équipe moulinoise Viltaïs va découvrir le Japon et ses 8 Heures de Suzuka ce dimanche 28 juillet. Une épreuve mythique, théâtre de la dernière manche du championnat du monde d’endurance 2018-2019.

Quel chemin parcouru?! Lancée en 2003, l’équipe moto moulinoise est en train d’écrire une nouvelle page de son histoire. Une histoire qui, rappelons-le, a commencé en 2003 pour le team réunissant des professionnels de la moto, des bénévoles, mais aussi des personnes en insertion et en formation.

C’était au championnat de France d’endurance 50 cc. Bref, à des années lumières des 8 Heures de Suzuka, le prochain défi XXL de l’association Viltaïs.

Deux tonnes de matériel embarquées

Devenue depuis championne du monde superstock 2017, et passée dans la catégorie reine des EWC cette saison, l’équipe bourbonnaise va donc découvrir le pays du Soleil-Levant, ce dimanche, pour l’ultime manche du Mondial.

Premier podium en championnat du monde EWC pour Viltaïs

Un long périple entrepris lundi depuis Lyon jusqu’à l’aéroport de Nagoya, 12 heures plus tard. Et le moins qu’on puisse dire c’est que les 18 membres de Viltaïs ne voyagent pas léger. Quatre caisses de 500 kg, soit deux tonnes de matériel, ayant été envoyées par avion, dont les deux motos 333. « Et sur place, Yamaha nous prête les équipements qui nous manquent », raconte le team manager Yannick Lucot.

« C’est le temple de la moto »

Un team manager qui savoure ces heures passées à Suzuka. « Le Japon, c’est le temple de la moto, insiste-t-il. Et si on arrive à rentrer dans le top 10 ici, je serai ravi. Ça voudra dire qu’on a fait une très belle performance. »

Le niveau sera, en effet, encore plus relevé que lors des précédentes manches du mondial. La raison?? « Au Japon, des écuries s’entraînent toute l’année uniquement pour cette course avec des moyens phénoménaux. Les constructeurs veulent absolument gagner chez eux. »

Une dynamique à confirmer

Pas question donc pour Viltaïs de se mettre la pression. « On doit prendre cette course comme les autres, poursuit Yannick Lucot. Et continuer sur notre lancée. »

Après un début de saison délicat au Bol d’Or (15e) et aux 24 Heures du Mans (19e), les Moulinois, emmenés par leur trio de pilotes, Florian Alt, Florian Marino et Xavier Siméon, ont enchaîné les bonnes perfs. Une cinquième place en Slovaquie et un podium (3e) lors des 8 Heures d’Oschersleben, en Allemagne, début juin.

Si bien que Viltaïs est remonté au classement général pour aller prendre la 8e position. Et pourquoi pas grapiller encore une place ce week-end au Japon.Avant la dernière manche du Mondial, ce week-end à Suzuka, Viltaïs occupe la 8e place du classement général

8 Heures de Suzuka.?Les séances de qualification ont lieu ce vendredi 26 juillet de midi à 18 heures au Japon (soit entre 5 heures du matin et 11 heures en France). Puis, le départ de l’épreuve sera donné dimanche à 4h30 pour une arrivée à 12?h?30 (heures françaises).

Kevin Lastique

Commentaire