Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Sports nature
Photo © François-Xavier GUTTON

Dynamique, la marche nordique !

Plus dynamique que la randonnée classique et moins traumatisante que la course à pied : la marche nordique a de plus en plus d’adeptes. Un sport doux aux bienfaits complets pour la santé.

La marche nordique ne se résume pas à mettre un pied devant l’autre. Originaire des pays scandinaves, cette activité ­ inventée dans les années 70 par des skieurs de fond finnois désireux de poursuivre leur entraînement une fois l’été venu­ne cesse de se développer. Devenue un sport à part entière, la marche nordique compte aujourd’hui plus de 100.000 pratiquants en France, dont 30.000 environ au sein des quelque 700 clubs d’athlétisme qui proposent désormais cette discipline. Des clubs parmi lesquels l’Eamya (Entente athlétique Moulins Yzeure Avermes), dont la section dédiée à la marche nordique, créée en 2009, regroupe 90 licenciés avec des séances cinq fois par semaine. Rencontre avec leur coach, Pierrick Deschaume. 


1 La nordique, comment ça marche ?
Le principe est simple : « Il s’agit d’accentuer le mouvement naturel des bras et de propulser le corps vers l’avant à l’aide des deux bâtons », explique l’entraîneur moulinois. Et donc de marcher plus vite (jusqu’à 7 km /h ) et plus longtemps. Bras, épaules, abdominaux, cuisses… tout y passe ! Concrètement, les séances proposées à l’Eamya durent environ 1 h 30 (10 minutes d’échauffement, 1 h 15 de marche et 10 minutes d’étirements). « Ce qui équivaut, en théorie, à une demi-­heure de footing. » 


2. Quels bienfaits ? 
« Grâce aux bâtons, 80 % des muscles du corps sont sollicités quand on fait de la marche nordique », souligne Pierrick Deschaume. Bras, épaules, abdominaux, fessiers, cuisses… Tout y passe ! Une spécificité que l’on ne retrouve ni en marche traditionnelle ni en course à pied. Cette marche sur un rythme soutenu est ainsi une pratique très complète avec des bienfaits multiples : pour mieux respirer, pour perdre du poids ou encore pour fortifier ses os. Le tout sans agresser les articulations. 

3. Pour quels publics ? 
« La marche nordique convient à tous les publics, assure le coach athlé santé de l’Eamya. C’est moins traumatisant pour les articulations que la course à pied par exemple. Il faut simplement adapter la pratique dans des cas d’arthrite, d’arthrose ou de tendinites. » À Moulins, le public est essentiellement féminin avec une partie importante de retraités. « Mais on a aussi des sportifs confirmés en phase de réathlétisation ou bien qui viennent faire du travail foncier. » 

4. Quel équipement ?
Il est plutôt limité. Il ne faut donc pas hésiter à opter pour des bâtons de bonne qualité. Des bâtons qui doivent être légers, solides, non télescopiques de préférence, et bien sûr adaptés à la taille du marcheur. Leur prix varie de 60 à 120 € la paire. Enfin, des runnings ou des chaussures de randonnée conviennent parfaitement à la pratique de la marche nordique.
Commentaire