Actualité sportive en auvergne



Photo © SALESSE Florian

Les handballeuses de Montluçon sont à soixante minutes d'une montée en N1

À trois journées de la fin de saison en Nationale 2, le Blanzat Sport Montluçon, leader de sa poule, peut assurer sa montée en N1 dès ce samedi 11 mai. Il faut pour cela aller gagner à Saint-Égrève (6e).

Le contexte

Qu’est-ce que soixante minutes – même de temps effectif – dans une journée ? Dans une carrière ? Rien. C’est pourtant tout ce qui sépare les joueuses de Blanzat-Montluçon d’un retour en Nationale 1 féminine de handball, douze saisons (2007-2008) après l’avoir quittée. Alors qu'il ne reste que trois journées à disputer.

La montée en N1

La donne est aussi simple qu’un but d’Okomba ou qu'un arrêt de Coulibaly. Si le BSM (1er de sa poule) s’impose à Saint-Égrève (6e) ce samedi 11 mai (18 h 30), la montée sera alors mathématiquement validée, à deux journées de la fin de saison.

Au match aller, Blanzat-Montluçon avait surclassé Saint-Egrève (34-25)

« Oui, c’est maintenant », reconnaît l'entraîneur, Jean-Marc Lubeth. « On a une première occasion de plier l’affaire ». Bien que même en cas de défaite, il restera deux balles de match pour y arriver (contre Saint-Genis-Laval, 8e ; ou à Meximieux, 11e sur 12). « Mais si on pouvait lever les bras dès ce samedi et avoir une semaine pour préparer la fête à la maison, ce serait idéal ».

Le discours du coach

« Ce serait énorme, historique de gagner dès ce samedi et de remonter en N1 », selon Jean-Marc Lubeth. « La chance qu’on a, c’est qu’on ne se rend pas forcément compte de ce qui est en train de se jouer. Et cette insouciance enlève du stress ». Tant mieux, car la seule fois où la pression a rattrapé les Amazones cette saison ce fut lors de leur unique défaite en dix-neuf rencontres, face à Annecy (25-29).

« Avant de penser à la montée, faisons déjà un beau match à Saint-Égrève, le reste viendra tout seul. »

Jean-Marc Lubeth, entraîneur de Montluçon

L'adversaire

Jean-Marc Lubeth se méfie de Saint-Égrève, « une équipe rugueuse et qui va jouer libérée car assurée du maintien ». Les Blanzatoises s'attendent aussi à devoir faire face à « un public assez chaud ». Mais pas de quoi faire douter le coach : « On ne vise rien d'autre qu'une victoire, ce groupe-là le mérite ! »

L'effectif

Le groupe montluçonnais sera le même que lors de la démonstration à domicile contre Échirolles (31-20), la semaine dernière. Mise à part que l'arrière Ngavouka est laissée à la disposition de la réserve. Bref, rendez-vous dans soixante minutes !

Montluçon. Coulibaly (g.), Fourez (g.) - Ékobo, Bonnet, Lutovac, Andoche, Kobo, Charobert, Fiafialoto, Gaye, Okomba.

Retour sur la victoire du BSM sur Échirolles (31-20) le week-end dernier

Luc Barre
Photos d'archives Florian Salesse

Commentaire