Actualité sportive en auvergne



Plus Autres sports
Photo © Dominique Parat

Les courses hippiques parient sur la modernité

La Fédération des courses du Centre-Est représente dix-sept hippodromes, de l’Indre à la Savoie. Ses représentants ont dressé le bilan de l’année 2015 lors d’une réunion à Montluçon.

Les enjeux. C’est sur le petit hippodrome de Jullianges (Haute­-Loire) – trois réunions par an – que la moyenne des enjeux a été la plus élevée en 2015 : 34.888 euros, en baisse de 7,35 % par rapport à 2014. Les trois autres hippodromes auvergnats se trouvent dans l’Allier. C’est logiquement à Vichy, où sont organisées quarante réunions, qu’on joue le plus : près de 30.000 euros en moyenne (-7,85 %). C’est à Montluçon (cinq réunions) et Moulins (dix réunions) qu’on enregistre les enjeux les plus faibles : respectivement 16.896 et 12.186 euros. Mais l’hippodrome montluçonnais est un des rares à constater une hausse des paris (+ 4,39 %) après une année 2014 compliquée (­-18 %). 

Nouvelles technologies. Pour faire face à une concurrence accrue dans le domaine des paris, les courses hippiques doivent s’adapter. Les nouvelles technologies sont une piste que suivent les sociétés de courses. Des tests de paris sur smartphone, via une application dédiée aux hippodromes, devraient être effectués. 

Fréquentation. D’une courte tête, Jullianges et ses 1.126 spectateurs, en moyenne, coiffe Montluçon sur le poteau (1.121). Vichy a attiré en moyenne 873 personnes par réunion, soit près de 35.000 spectateurs sur l’ensemble de la saison. Moulins ferme la marche des champs de courses auvergnats, avec 671 entrées en moyenne. 

Grande Guerre. En 2016, l’hippodrome de Moulins va commémorer le centenaire du prestigieux prix du Jockey­ Club. Peu de gens le savent mais l’épreuve, qui se dispute toujours à Chantilly, a été courue à… Moulins en 1916. Au cœur de la Grande Guerre, seuls les hippodromes de Moulins, Caen e t Mont-­de-­Marsan étaient autorisés à organiser des courses. Pour célébrer cet anniversaire, le prix de Suresnes, une « listed race » habituellement disputée à Longchamp, sera cette année délocalisée à Moulins qui bénéficiera ce jour-­là d’une réunion premium. 

Partants. Le nombre de partants dans les courses de plat et d’obstacles est un des sujets de préoccupation majeurs. Les résultats de la fédération du Centre­-Est sont inférieurs aux moyennes nationales. Une baisse de 5%du nombre de chevaux placés à l’entraînement dans la région a été constatée. Cela a déjà entraîné des suppressions d’épreuves.
Commentaire