Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

Flèche brabançonne : un plat de côtes pour Alaphilippe

Une semaine après sa chute et son abandon au Tour du Pays basque, Julian Alaphilippe va se tester sur le tourmenté tracé de la Flèche brabançonne, ce mercredi, en prévision des classiques ardennaises.

 Seule une chute semblait pouvoir stopper l'incroyable élan de Julian Alaphilippe en ce début de saison. Elle est intervenue, mercredi dernier, sur le Tour du Pays basque et l'a poussé à abandonner le soir-même. Va-t-elle ralentir le rythme du numéro un mondial à la tête de huit victoires en 2019 ? Réponse, ce mercredi, sur les routes de la semi-classique belge, la Flèche Brabançonne où le Montluçonnais, qui s'est imposé sur toutes le courses auxquelles il a participé jusqu'à maintenant, a décidé de faire un crochet.

Une trentaine de côtes au menu

Victime finalement de contusions à l'épaule droite et à la hanche droite, Julian Alaphilippe va passer un bon test sur le toboggan de 196,2 km entre Louvain et Overisje, qui sacre souvent un puncheur à l'image de Philippe Gilbert, Peter Sagan ou Oscar Freire, par le passé. « J'espère pouvoir continuer sur cette lancée. La Flèche brabançonne sera importante pour moi pour que je reprenne le rythme avant les classiques des Ardennes », a-t-il d'ailleurs expliqué. Près d'une trentaine de côtes sont au menu d'un tracé usant qui se conclut sur un ultime « coup de cul » de 1,3 km à 3,9 %.

Avant d'entamer le triptyque ardennais Amstel Gold Race (21 avril), Flèche wallonne (24 avril), dont il est le tenant, et Liège-Bastogne-Liège (28 avril), le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step, qui sera épaulé entre autres par l'autre Auvergnat Rémi Cavagna, va se mesurer à d'autres hommes en forme de ce début de saison tels Alberto Bettiol (EF-Education First), vainqueur du Tour des Flandres, et Mathieu Van der Poel (Corendon-Circus), le petit-fils de Raymond Poulidor, lauréat d'A travers les Flandres et 4e du Tour des Flandres.

 

Vivian Massiaux

Commentaire