Actualité sportive en auvergne



Photo © Cécile CHAMPAGNAT

Championnat de France de tir à la corde à Louroux-Hodement (Allier) : l'heure de gloire d'un sport méconnu

Le Raid Cord, club de tire à la corde de Louroux-Hodement, organise l’édition 2019 du championnat de France de la discipline sur ses terres, les 7 et 8 septembre. L’occasion de mettre en lumière ce sport méconnu.

Après Bordeaux en 2018, l'Allier s'apprête à accueillir l'édition 2019 du championnat de France de tire à la corde, à Louroux-Hodement. Une édition qui, à la différence de la précédente, se déroulera en extérieur, le week-end des 7 et 8 septembre. Le Raid Cord, club créée en 2008 et champion de France en titre, en assure l'organisation. 

Le tire à la corde, c'est quoi ?

Comme son nom l’indique, le tire à la corde oppose deux équipes de huit membres, tous pieds nus, tirant de toutes leurs forces sur une corde de trente-cinq mètres de long pour quatre centimètres de diamètre.

Deux tireuses à la corde bourbonnaises vont mettre le cap sur l'Afrique du Sud

Un foulard rouge est placé au milieu de la corde. Pour gagner il faut soit faire avancer l’adversaire jusqu’à la ligne, soit le faire chuter.
Marien Michaud, président et coach du Raid Cord

Samedi 6 septembre, dix-neuf clubs, de Dordogne, du Puy-de-Dôme ou encore de Loire-Atlantique, vont s'affronter dans cinq catégories (hommes plus et moins de 640 kg, femmes plus et moins de 520 kg et mixte) pour remporter le titre tant convoité de champion de France. 

Force brute  et cohésion d’équipe

Le tire à la corde est, certes, un sport qui met en avant la force brute, mais qui s’avère plus complexe que ce qu’il laisse présager. Comme l’indique David, membre du Raid Cord, « on n’est pas tous des colosses dans l’équipe. Il faut aussi avoir de la coordination et du mental. »

Montluçon bat Le Puy B (2-0) et reste co-leader invaincu en National 3

Car le tire à la corde est avant tout un sport collectif, où la synchronisation joue un rôle primordial. Dans le cas contraire, « c’est le carambolage ».

Qui plus est, l’équipe doit être en capacité d’harmoniser sa stratégie en cours de partie, sans concertation. À savoir résister en serrant les cuisses, ou tenter de prendre l’avantage en donnant « un bon coup de rein ».

Un second titre pour le Raid Cord ? 

Fondé en 2008 à Louroux-Hodement, le Raid Cord compte aujourd'hui une cinquantaine d’adhérents, en bonne partie des agriculteurs. Ce qui était un simple « plaisir entre copains » est devenu une activité on ne peut plus sérieuse pour les membres du club.

Ces derniers se sont adjugé par trois fois le titre de champion d’Allier, et celui de champion de France en 2018. Une belle percée dans le monde des « lutteurs à la corde ». 

Mais si le Raid Cord semble plus que jamais en ordre de bataille pour remporter un second titre de champion de France, ses membres préfèrent la prudence. Car parmi les dix-neuf clubs inscrits dans l’une des cinq catégories, certains sont de sérieux concurrents. Notamment l’équipe du Pays basque.

Parcours modifié, programme varié et nouveautés... Le Dix des ducs approche à Montluçon

« La France est vraiment dans le bas de tableau au niveau mondial. Mais les Basques, ils ne rigolent pas avec ça. »

Plusieurs animations prévues

Le championnat de France version Raid Cord se veut être aussi la grande fête du tire à la corde. Plusieurs animations auront lieu durant ce week-end de compétition, notamment une démonstration de Cyril Boujuau, alias « l’homme le plus fort de France », un spectacle de pom-pom-girls, des bandas mais aussi un concert du groupe de rock SOS. « Notre objectif est d’attirer au moins 5.000 spectateurs sur le week-end. Pour atteindre ce but, miser sur la popularité du sport ne suffira pas », estime Marien Michaud. Les courageux pourront également s’essayer au tire à la corde, durant la journée de dimanche.

Le graal ? Organiser une démonstration aux JO 2024, à Paris

S’il est assez marginal dans le paysage sportif français, le tire à la corde n’en est pas moins une discipline ancestrale. Pratiqué aussi bien dans le Japon féodal que dans la Rome antique, le sport connaîtra même son heure de gloire au début du XXe siècle.

 

C’était une discipline olympique de 1920 à 1924. Mais bon, à l’époque, les sports olympiques changeaient souvent d’une édition à l’autre. Certains pays ont tout même gardé cette tradition. 

Au-delà de la bataille pour le titre, le but premier de ce championnat reste donc de doper la visibilité du sport. Avec, en ligne de mire, un objectif suprême : « Si on arrive à faire assez parler de nous pour organiser une démonstration durant les JO 2024 à Paris, ce serait le paradis. »

Championnat de France de tire à la corde
Les 7 et 8 septembre, à Louroux-Hodement. Tarifs : de 5 à 22 euros.

Sid Benahmed
Photos Cécile Champagnat 

Commentaire