Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Handisport
Photo © photo bernard lorette

Bourseaux en vedette à Montluçon

Montluçon accueille les championnats de France de paratriathlon ce dimanche. Yannick Bourseaux, parrain du TAM, le club organisateur, est en 1re ligne.

Yannick Bourseaux sera aux Jeux paralympiques de Rio. Mais, avant, il honorera un rendez-vous à Montluçon où se déroulent, dimanche, les championnats de France de paratriathlon.

Vous êtes parrain du Triathlon Académie Montluçon qui organise ces championnats. Vous n'êtes pas étranger à leur venue. 

« Disons que j'ai proposé l'idée au club. C'était à l'aquathalon de Sault, l'an passé. On s'est dit pourquoi pas. »


Et le club ? 

« Il était d'accord pour se lancer dans le projet et il s'est mobilisé. Il le faut car il y a les contraintes d'une grande épreuve fédérale. »


Vous apportez votre expérience. 

« Je ne suis pas présent sur Montluçon mais j'essaie de donner un coup de main. »


Pourquoi en centre-ville ? 

« Le site de Sault est adapté au triathlon mais le public vient moins facilement. Dans le club, certains ont pensé au centre-ville. C'est bien pour les spectateurs, plus visuel et ça met une belle animation. En fait, c'est un retour car il y a une bonne dizaine d'années, Montluçon avait accueilli le France Iron Tour sur les berges du Cher. »


Comment se présentent ces championnats 2016 ? 

« C'est la quatrième année que la Fédération française de triathlon décerne des titres de paratriathlon. Avant, elle ne le souhaitait pas. Mais le paratriathlon a accédé aux Jeux paralympiques et la France a accéléré. Cette année, on va battre des records de participation. Il y aura une quarantaine de concurrents, tous handicaps confondus. Ça fait un licencié sur trois environ, c'est très bien. »


La pratique est en augmentation ? 

« Oui, ça plait aux compétiteurs et comme c'est géré par la Fédération de triathlon et pas par le Handisport, on peut être au contact des valides. C'est encourageant. »


Par rapport aux valides justement, existe-t-il un règlement particulier ? 

« À moins de 15 degrés dans l'eau, on ne fait pas l'épreuve de natation. J'espère que le Cher se sera réchauffé un peu (r ires). D'autre part, pour la transition natation-vélo, les concurrents, quel que soit leur handicap, ont droit à une assistance. »


Vous serez au départ ? 

« Bien sûr, je suis tenant du titre dans ma catégorie et je porterai le maillot du TAM. »


Programme. L'après-midi, le TAM propose deux triathlons format XS (départ à 13 h 30) et format S (départ à 15 h 15).

Commentaire