Actualité sportive en auvergne



Amputée à une jambe, la Montluçonnaise Maëlle Lintz remporte deux médailles de bronze en natation handisport

Amputée à la jambe droite en 2016, la nageuse de Montluçon Maëlle Lintz, 17 ans, a décroché deux beaux podiums lors des European Para Youth Games, les jeux européens handisport pour les jeunes. Découvrez son valeureux parcours.

Sacrée plongée dans le grand bain européen pour Maëlle Lintz. La jeune (17 ans) ex-licenciée du club Montluçon Natation, désormais à Bellerive-sur-Allier, a obtenu deux troisièmes places lors des European Para Youth Games, organisés du 24 au 30 juin à Helsinki (Finlande).

Sa performance

Ce sont des jeux européens réservés aux jeunes athlètes handisport, dans six disciplines différentes. Quelque 350 compétiteurs étaient en lice, dont Maëlle, amputée à la cheville droite. « Il y a quelques mois, j’ai été retenue en équipe de France espoir », raconte-t-elle.

Un choix judicieux, puisqu’elle a donc « remporté deux médailles de bronze, l’une sur le 400 m nage libre et l’autre sur le 200 m quatre nages ». Elle a ainsi contribué aux très bons résultats des Tricolores qui quittent la Finlande avec quarante et une breloques (14 en or, 12 en argent, 15 en bronze). La France termine deuxième au classement des pays, derrière l’Italie.

Maëlle Lintz © Droits réservés

Une équipe de Prémilhat 5e des Mondiaux de Joëlette, course handisport

Son parcours

« Cette semaine a été riche en émotions, en partage et en dépassement de soi », avoue Maëlle Lintz. Des valeurs que l’adolescente ne connaît que trop bien... « J’ai été triathlète de 4 à 14 ans et ensuite j’ai pratiqué le judo, où j’ai obtenu la ceinture bleue », relate-t-elle. « Puis, de 2014 à 2016, j’ai rejoint Montluçon Natation ».

C’est à cette époque que le couperet est tombé. « En mars 2016, on m’a découvert un ostéosarcome à la cheville droite », confie la Bourbonnaise. Son opération s’est déroulée en juillet 2016 à Lyon.

« J’ai décidé de choisir l’amputation... justement pour ne pas être “handicapée” par cette maladie?! »

Maëlle Lintz, 17 ans

Maëlle Lintz a également eu « de la chimiothérapie avant et après l’amputation ». Mais la championne a su tout surmonter. « À la rentrée de septembre 2017, j’ai intégré le pôle France de natation handisport, à Vichy », avec le succès que l’on connaît désormais. Et ce n’est pas terminé, puisqu’en dehors des bassins cette battante va à présent « entrer en Fac de psychologie à Clermont-Ferrand ». Avec un mental et un moral comme les siens... ce choix paraît en effet fort judicieux.

Maëlle Lintz (à droite) © Droits réservés

À Montluçon, le sport et la maladie jouent collectif [25/10/2018]

Luc Barre

Commentaire