Actualité sportive en auvergne



Photo © Renaud Baldassin

Geoffrey Schatz à la bagarre… avec lui-même

Geoffrey Schatz a survolé, samedi, les essais chronométrés de la course de côte du Mont-Dore - Chambon-sur-Lac. À conditions météo égales, ce dimanche, personne ne semble armé pour lui contester la victoire.

Quasiment intouchable. Geoffrey Schatz et sa Norma M20 FC étaient en effet un peu trop seuls, samedi, en l’absence de Cyril Frantz, leur rival numéro 1 au championnat de France de montagne, le seul adversaire capable de les titiller dans la course au titre final et de contester un sacre à venir.

Un peu orphelin, malgré lui, de son dauphin et surtout plus dangereux adversaire donc, le leader du championnat de France a vécu une tranquille journée de samedi. Les essais libres et chronométrés de la 59e édition de la course de côte du Mont-­Dore ­- Chambon­-su-r­Lac ont en effet ressemblé à une formalité.

S’adapter à la météo

Quoique, quand on regarde l’excellent chrono de 2’13’’592 réalisé par le Bourguignon, on imagine qu’il ne s’est pas vraiment reposé sur ses lauriers. Les 5.075 m de cette montée menant des Moneaux au col de la Croix Saint-­Robert, ses 7,5 % de pente en moyenne et ce dénivelé de 381 m pour passer d’une altitude de 1.070 m à 1.451 m sont autant de paramètres et de difficultés à maîtriser. « Il y a tout d’abord la piste qui est toujours délicate en début de weekend et qui manque de grip, précise Geoffrey Schatz. Il faut être capable de bien s’acclimater et surtout surveiller la météo prévue ce dimanche. J’espère que le temps sera homogène pour tous e t qu’on ne jouera pas à la loterie avec de la pluie pour certains et pas pour les autres. »

Mais entre ce qu’il peut maîtriser et ce qui ne dépend pas de lui, Schatz sait exactement sur quoi il doit concentrer ses efforts. Victorieux des neuf premières manches de ce championnat de France, il en veut encore plus. À commencer par accrocher une dixième victoire. Et si le chrono peut suivre il ne s’en privera pas. Au point de signer un nouveau record ? Pour cela, il faudra que toutes les planètes soient alignées. « Je vais déjà essayer de gagner et de consolider ma première place, dit­-il. Il faut réussir deux belles manches sur les trois pour avoir un bon cumul des deux meilleurs temps. La marge d’erreur est assez réduite. »

 

Jean-François Nunez

 

LES ESSAIS

1. Schatz (Norma M20 FC), 2’13’’592 ; 2. Chamberod (Norma M20 FC), 2’21’’710 ; 3. Meillon (Norma M20 FC), 2’23’’705 ; 4. Thomas (Norma M20 FC), 2’26’’508 ; 5. Durot (Norma M20 FC), 2’26’’640 ; 6. Pernot (Norma M20 FC), 2’27’’329 ; 7. Vielmi (Osella PA 27), 2’27’’526 ; 8. Ritchen (Dallara F312 Mercedes), 2’27’’632 ; 9. Guillaumard (Dallara F312 Mercedes), 2’28’’203 ; 10. Petit (Tatuus Formula Master), 2’29’’962.

Commentaire