Actualité sportive en auvergne



Photo © François-Xavier GUTTON

Simon Cavagna (USP Issoire) rejoint la DN1 du CR4C Roanne

Simon Cavagna, 21 ans, n'aura porté le maillot de l'USP Issoire qu'une seule année en DN3. Accédant à la première catégorie, le rouleur auvergnat, également membre de l'équipe de France de la Défense, va retrouver la DN1 la saison prochaine. Le frère de Rémi a donné son accord au CR4C Roanne.

Simon Cavagna ne se sera pas éternisé à l'USP Issoire. Après une seule saison sous le maillot jaune et bleu de l'équipe de DN3, le rouleur puydômois s'en va, poussé par son envie de rejoindre un club de l'élite nationale.

Le frère de Rémi, 21 ans, revient en DN1, non pas au Team Pro Immo Nicolas Roux, dont il a fait partie en 2017, mais au CR4C Roanne, l'un des meilleurs clubs français, vainqueur de la Coupe de France DN1 l'an passé.

De retour à la compétition cette saison, après avoir mis le cyclisme entre parenthèses durant une année, pour privilégier sa carrière professionnelle et devenir gendarme, Simon Cavagna a vite retrouvé de bonnes sensations sur le vélo et également de l'ambition.

« Continuer à progresser, en DN1 »

Simon Cavagna (au centre) a remporté le titre de champion de France de la Gendarmerie, chez les Elites, à Argeles-Gazost

« Issoire est un très bon club, mais j'ai envie de me faire plaisir en DN1, en première catégorie, justifie l'ancien junior du Vélo Club de Cournon-d'Auvergne. Maintenant que j'ai retrouvé un bon coup de pédale, j'aimerai bien continuer à progresser. C'est pourquoi je retourne en DN1, comme lorsque j'étais au Team Pro Immo. »

Encore chez les espoirs en 2020, le cadet des frangins Cavagna se donne quelques années, « jusqu'à 24 ou 25 ans », pour faire ses preuves en Elite. Parce qu'il peut désormais concilier son métier de gendarme à Thiers avec le cyclisme à haut niveau. 

Membre de l'équipe de France de la Défense

« Cela marche bien pour moi, dit-il. Mon boulot est compatible avec le vélo, grâce à l'équipe de France de la Défense. J'arrive à être détaché, pour participer à des stages et à des courses en Elite Nationale ou en classe 2 (Paris-Vierzon, Paris-Connéré, le Grand Prix de Pérenchies...). Je peux m'entraîner assez régulièrement, ce qui va me permettre d'avoir le niveau pour courir en première catégorie. »

Il y accède logiquement au sortir d'une saison 2019 aboutie, avec cinq victoires, dont le titre de champion de France Elite de la gendarmerie. Une saison durant laquelle il a gagné ses galons de titulaire, dans l'équipe de France de la Défense, en compagnie de grosses pointures du peloton (Benoît Sinner, Jérémy Cabot, Yanis Issad, Mickaël Guichard...).

Simon Cavagna (2e à partir de la gauche), sous le maillot de l'équipe de France de la Défense, avec laquelle il participera aux Jeux mondiaux militaires, à Wuhan (Chine).

Aux Jeux mondiaux militaires, à Wuhan

Son maillot tricolore, l'Auvergnat va le porter une dernière fois, cette année, à Wuhan (Chine), à l'occasion des 7e Jeux mondiaux militaires. Il a été retenu avec l'équipe de France pour l'épreuve en ligne, qu'il disputera le 18 octobre prochain, sur 125 kilomètres. 

Comme son frère, coureur pro à la Deceuninck Quick Step, mais à plus petite échelle, le cyclisme peut lui permettre de voyager et de découvrir d'autres cultures. En tout cas, Simon semble plus déterminé que jamais, boosté par les brillants résultats de son aîné. « Avec Rémi, on adore le vélo. Quand il voit que je progresse, ça lui fait plaisir et ça me motive encore plus », confie-t-il.

D'où ce nouveau challenge, qu'il entend relever au CR4C Roanne, un club qui a formé quantité de champions.


Raphaël Rochette

Commentaire