Actualité sportive en auvergne



Photo © Service PHOTOGRAPHES

Issoire en finale, le récit d'une folle journée

Au terme d'un match de folie, Issoire s'est qualifié pour la finale de Fédérale 2 en dominant (25-23), ce dimanche, à Figeac, une très valeureuse équipe de Pamiers. Voici ce qu'il faut retenir de cette rencontre.

Le résumé du match

On joue les arrêts de jeu à Figeac. D'une pénalité à 40 mètres face aux perches, Anthony Bourliaud vient de redonner l'avantage à l'USI : 25-23. Sur le renvoi, Pamiers récupère le ballon et obtient une pénalité. C'est irrespirable au stade du Calvaire. Le suspense est à son comble. Alors qu'on pensait que les Issoiriens avaient fait le plus dur quelques instants plus tôt, c'est bien Alban Casenave qui aura la balle de match et cette qualification pour la finale au bout de son pied droit. A 25 mètres des perches, totalement décalé sur le côté droit, le buteur appaméen, à 100 % jusque-là (4/4), s'élance. La balle s'élève et vient s'écraser sur le poteau. Le ballon retombe dans les bras ariégeois. Ce match de folie n'en finira jamais. C'est insoutenable. Les supporters de chaque camp vont devoir souffrir jusqu'au bout dans la fournaise de Figeac. Pamiers est sous les poteaux de l'USI. Alban Casenave se positionne pour le drop. Le ballon est éjecté, le drop est claqué. William Thooris, malgré les 85 minutes dans les jambes, se précipite et contre le ballon. Derrière, les Issoiriens commettent un en-avant. C'est terminé. Les Issoiriens peuvent exulter, les Ariégeois s'effondrer. Les Auvergnats, encore une fois héroïques, disputeront la finale de Fédérale 2. Un billet obtenu au bout d'un match de folie, où chaque faute aura été immédiatement sanctionnée.

Comme cette touche non trouvée par Bourliaud en première mi-temps qui débouchera sur l'essai de pénalité et le carton jaune de Guyot (coupable d'une cuillère sur Bertro qui filait à l'essai ; faute interdite en Fédérale 2). Ou encore sur ces trois en-avant commis par les Auvergnats en début de seconde période - et alors qu'ils évoluaient à 15 contre 14 - sanctionnés par le deuxième essai de Pamiers. A ce moment-là, les Appaméens venaient de faire le break (12-20).

Mais c'est écrit. Issoire n'a jamais baissé les bras cette saison. Pas question d'abdiquer aujourd'hui. Pas en demi-finale. Et leur abnégation allait payer. Suite à une erreur de Guitoune sous une chandelle issoirienne, Freddy Cabantous redonnait espoir au peuple « mauve et noir » (19-20, 52e). 

Et pourtant, les supporters puydômois pensaient bien que les hommes de Christophe Rodier avaient laissé passer leurs chances sur ces quatre ballons mal négociés durant les dix dernières minutes. Mais ces gars-là ont un coeur énorme, à l'image de cette dernière pénalité qu'ils sont allés chercher au-delà du temps réglementaire.

Et du coeur, il en faudra encore la semaine prochaine face à Rumilly en finale pour aller chercher ce fichu bout de bois. Encore un dernier petit effort. Le jeu en vaut la chandelle !

 

L'homme du match

Anthony Bourliaud. Il n'a pas fallu chercher bien longtemps pour désigner l'homme du match. Le demi de mêlée de l'USI a été le grand artisan du succès issoirien : il a inscrit 20 des 25 points puydômois (à 7/9) dont cette dernière pénalité, dans les arrêts de jeu. A 40 mètres face aux poteaux, le Volvicois n'a pas tremblé et a redonné l'avantage aux siens (25-23) pour la première fois depuis la 26e minute. Deux petits points d'avance qui valent de l'or à l'arrivée.

 

La fiche technique 

FIGEAC (stade du Calvaire). Issoire bat Pamiers 25-23 (mi-temps : 13-12 pour Pamiers). Arbitre : M. Delpy, assisté de MM. Albuisson et Coudert. 2.000 spectateurs environ. Temps : beau et chaud. 

Les points. Pour Issoire : un essai de F. Cabantous (52e), six pénalités (7e, 20e, 28e, 40e, 64e et 80e+3) et une transformation de Bourliaud. Pour Pamiers : deux essais de pénalité (26e) et Laforgue (46e), trois pénalités (22e, 34e, 60e) et une transformation (46e) de A. Casenave.

Cartons jaunes. A Issoire : Guyot (26e). A Pamiers : Richard (40e).

Evolution du score. 3-0 (Issoire), 6-0, 6-3, 6-10, 9-10, 9-13, 12-13 (mi-temps), 12-20, 19-20, 19-23, 22-23, 25-23.

Issoire. Guyot, Paul, Fraissard ; Cubizolles, L. Cabantous ; Causse, Pradeau, Chalus ; (m) Bourliaud, (o) Villatte ; F. Cabantous, Jallut, Amblard, Thooris ; Ramade. Sont entrés en jeu : Laroche, Ducros, Boivert, En Naihi, Baudonnat, Moni, Renoux.

Pamiers. Gilardon Paz, Khalkhal, Teriou ; Richard, Valcu ; Pecrix, Pradaud, Gatti ; (m) Sentenac, (o) Casenave A. ; Garcia, Casenave C., Walencik, Bertro ; Guitoune. Sont entrés en jeu : Galy, Piorkowska, Laforgue, Jean Boulbes, Jalibert, Simon, Malirach. 

Commentaire