Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Goutta (ASM) : "Je souhaite à Issoire d’aller au bout"

Issoire joue une place en finale du championnat de France de Fédérale 2, ce dimanche (15 heures ; à suivre en direct vidéo sur notre site) face à Pamiers, à Figeac. Bernard Goutta aura un œil attentif sur cette rencontre. L’entraîneur des avants de l’ASM garde un souvenir ému de son passage à l’USI au début des années 90. Et il sera le premier supporter des Issoiriens ce dimanche.

Issoire dispute les demi-finales du championnat de France de Fédérale 2 ce dimanche, face à Pamiers. Que vous inspire le parcours des Issoiriens ?

« Je suis très heureux pour ce club que je connais très bien et où j’ai passé deux très belles années. J’ai été accueilli à bras ouvert. Malheureusement, on s’était incliné en finale du championnat de France juniors (en 1991, NDLR). C’était la première fois qu’Issoire disputait des phases finales. Il y avait vraiment un groupe extraordinaire et surtout toute la ville qui nous suivait. Je ne garde que de bons souvenirs.

Pour en revenir au présent, cette montée en Fédérale 1 est très importante pour le club, bien sûr, mais aussi pour les échanges qu’on va pouvoir mettre en place avec eux (Issoire et l’ASM, NDLR). Il nous fallait un club en Fédérale 1 afin de permettre à certains de nos jeunes de s’aguerrir. C’est un championnat très intéressant au niveau du combat, de l’engagement, de l’agressivité mais aussi du jeu. Cette passerelle entre les deux clubs est vraiment très intéressante. »

 

Selon vous, la Fédérale 1 est plus intéressante pour la progression des jeunes que le championnat Espoirs ?

« Bien évidemment. Le niveau de Fédérale 1 est très relevé. On y retrouve tous les profils de joueurs. On peut regretter le nombre d’étrangers dans cette division. Toutes les équipes en ont. Chaque formation est solide. On a intérêt à prêter nos jeunes à Issoire. »

« J’aime vraiment ce club »

Quels conseils donneriez-vous aux Issoiriens avant cette demi-finale ?

« Il ne faut rien regretter et valider la belle saison qu’ils sont en train de réaliser. Il faut essayer d’aller au bout maintenant. Et je leur souhaite de tout cœur car j’aime vraiment ce club. »

 

Que ce soit en pros ou en amateurs, un titre reste un titre...

« Évidemment. Ce n’est pas la division qui compte, c’est le titre et l’aventure humaine que tu as vécue pour l’obtenir. C’est ça le plus important. »

 

Si les Issoiriens se qualifient pour la finale, irez-vous les voir ?

« Bien évidemment. »

 

Manuel Caillaud

Commentaire