Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Chalus (Issoire) : "La victoire de tout un groupe"

Issoire est en demi-finale de Fédérale 2 ! Les joueurs de l'USI ont validé leur billet pour le dernier carré en dominant Mauléon, ce samedi, à Mussidan (15-11). Encore une fois, les Auvergnats ont affiché un mental énorme, à l'image de cette énorme séquence défensive en fin de partie. La « victoire de tout un groupe », selon le troisième ligne issoirien, Simon Chalus.

Racontez nous ces dix dernières minutes, où vous avez été héroïques défensivement... 

« Dans ces cas-là, il ne faut plus réfléchir. Tu enfiles le casque et tu évites de te mettre à la faute. C'était déjà ce qu'on avait fait à Orthez lors du 8e de finale aller. Tu ne peux pas tricher dans ces moments-là. Ce mental, c'est une de nos forces. »

 

Il a fallu cravacher pour aller chercher cette victoire. Mauléon n'a jamais lâché...

« On savait qu'ils ne lâcheraient pas. Et puis, c'était un quart de finale. On a été un peu surpris par les températures. Mercredi, on s'est entraîné sous la pluie, il faisait dix degrés. Quatre jours après, tu joues sous le cagnard. C'est vraiment la victoire de tout un groupe. Aujourd'hui, il y avait encore une dizaine de gars qui n'étaient pas sur la feuille. Cela fait quinze jours que la montée en Fédérale 1, qui était l'objectif du club, est assurée, mais on est encore une trentaine aux entraînements. C'est vraiment un plaisir de jouer avec un groupe comme ça. »

 

Quel a été le discours à la pause ? Vous êtes revenus avec d'autres intentions en seconde période...

« De ne pas s'affoler, ce qu'on avait tendance à faire en fin de première mi-temps. Il nous manquait pas mal de cadres derrière, mais les gamins qui ont joué ont fait le boulot. Et puis, l'expérience acquise tout au long de la saison a servi et a fait la différence. »

 

La saison a débuté en août. La fatigue ne se fait-elle pas trop sentir ?

« Cela fait dix mois de compétition. C'est un peu long. Ce qui nous a un peu fatigué, c'est la fête qui a suivi la victoire face à Orthez. Mais bon, on s'est bien repris en main cette semaine. Maintenant, il ne faut pas lâcher. Comme on s'est dit vendredi, un quart, cela t'arrive une fois dans ta vie. Alors une demie... Il n'y a plus de questions à se poser... »

Commentaire