Actualité sportive en auvergne



Photo © Thierry NICOLAS

Causse (Issoire) : "Notre saison est lancée"

Issoire a débloqué son compteur de victoires, ce samedi, en allant s'imposer chez un autre promu et concurrent direct dans la lutte pour le maintien, Villefranche-sur-Saône (20-27). De quoi donner le sourire au troisième ligne issoirien, Simon Causse.

Il y a forcément du soulagement après cette première victoire de la saison...

« Oui, cela fait du bien. Cette victoire est méritée. On s’est envoyé. On n’a pas fait du grand jeu, mais on s’est appuyé sur nos bases, le combat et cette solidarité qui nous anime. On n’a rien lâché. On a joué avec confiance aujourd’hui. Cela faisait longtemps que cela ne nous était pas arrivé. Depuis la finale jouée ici-même (le 23 juin dernier, NDLR). »

 

Justement, vous parliez à l’instant de confiance. Le fait d’avoir remporté le titre de champion de France de Fédérale 2 dans ce stade vous a-t-il amené cette petite pointe de confiance supplémentaire ?

« Oui. Quand on est arrivé au stade, les souvenirs sont remontés. On en a reparlé entre nous, on a revu la vidéo de la fin de match. Pour nous, c’était une obligation de gagner aujourd’hui (samedi). On avait fait la fête dans le vestiaire de Villefranche (le jour de la finale, l’USI occupait le vestiaire des locaux, NDLR). Aujourd’hui, on fait la fête dans le vestiaire visiteurs. »

 

« On est largement invité »

 

Cette victoire importante pour plusieurs raisons. Premièrement, vous débloquez votre compteur et en plus, vous vous imposez chez un concurrent direct…

« Oui, Villefranche avait déjà perdu chez lui contre Villeurbanne. Cela fait deux défaites à domicile face à des concurrents directs. Je pense que les joueurs du CSV ont pris un bon coup sur la tête. On a connu un début de saison compliqué, avec cinq matchs face aux cinq premiers. Maintenant, ce sont nos concurrents qui vont s’attaquer aux ‘’gros’’. À nous d’en profiter et de ne plus douter. On est largement invité. »

 

Le match a mal débuté pour vous. Vous avez encaissé un essai très tôt...

« Oui, on s’est retrouvé mené 8-0 au bout de 10 minutes, mais on a réussi à revenir assez vite grâce à cet essai de Jules (Baldy, marqué à la 18e minute, NDLR). Cela nous a permis de nous remettre très vite dedans. Il y a eu ce petit moment de doute au milieu de la seconde période. Ils se sont retrouvés à 13 contre 15 et ils nous ont mis à mal. On a pris deux cartons à notre tour, ils sont revenus à un point (20-21). Mais on a su rester calme et on s’est appuyé sur les fondamentaux pour les pousser à la faute. »

 

« On est une vraie bande de potes. C’est ce qui fait un peu la magie de ce club »

 

Avez-vous eu peur lorsque Villefranche est revenu à un point à huit minutes de la fin ?

« Il y a peut-être eu un peu de doute, mais pas de peur. On s’était promis de venir gagner ici. On n’a jamais douté. C’est ce qui nous a manqué lors des premières journées : se dire ‘’on va gagner’’. Maintenant, c’est acté. »

 

Désormais, il va falloir enchaîner…

« Oui, dans deux semaines, à domicile, face à Villeurbanne. Un concurrent direct et un club que je connais bien puisque j’y ai joué (sourire). Il y a déjà beaucoup d’envie de jouer ce match. Il faudra impérativement gagner pour confirmer ce succès à Villefranche. Ensuite, on se rendra à Mâcon et on aura deux réceptions derrière (Beaune et la lanterne rouge, Drancy, NDLR). Il va falloir engranger des points, mais ça y est, la saison est lancée. »

 

Malgré ces cinq défaites de suite, on a senti, de l’extérieur, que le groupe était resté soudé. Comment l’avez-vous perçu ?

« On s’est beaucoup parlé avant ce match à Villefranche parce que cinq défaites de suite, ça peut atteindre un groupe. Nous, c’est le contraire. A Issoire, on joue bien sûr pour défendre le club, mais aussi pour le plaisir. On ne lâchera rien jusqu’à la fin de la saison. On est une vraie bande de potes. C’est ce qui fait un peu la magie de ce club. C’est grâce à ça qu’on ira chercher le maintien à la fin de la saison. »

 

Manuel Caillaud

Commentaire