Actualité sportive en auvergne



Photo © Pierre COUBLE

Amblard (Issoire) : "Aller chercher le titre"

En remportant la double confrontation face à Orthez, Issoire a validé sa montée en Fédérale 1. Mais les Issoiriens ne comptent pas s’arrêter-là. Mathieu Amblard, le trois-quarts centre et capitaine de l’USI, et ses coéquipiers veulent désormais aller chercher le titre de champion de France. Pour cela, ils doivent remporter trois matchs. Premier rendez-vous, ce samedi (16 h 30 ; à suivre en direct vidéo sur notre site), à Mussidan (24), face à Mauléon. 

Cela a-t-il été compliqué de se remobiliser après avoir validé la montée en Fédérale 1 ?

« Non. Les coachs nous ont réunis mardi dernier (deux jours après la victoire face à Orthez en 8e de finale retour, NDLR) pour nous demander ce qu’on voulait faire : est-ce qu’on veut aller chercher le titre de champion de France ? Maintenant que l’objectif de montée est atteint, est-ce qu’on aborde cette fin de saison comme du bonus ? On s’est même pas concertés. On s’est tous dit qu’on voulait être champions de France. Vu le boulot réalisé tout au long de la saison, ce serait un peu dommage de laisser filer maintenant. Le mardi soir, il y a des mecs qui sont arrivés en peignoirs. On a bien rigolé, mais dès le soir même, on a basculé sur ce match de Mauléon. Et depuis le début de la semaine, on est reparti dans le dur. »

« Il leur fallait bien une semaine de récupération »

Vous n’avez pas joué le week-end dernier. Cette coupure a-t-elle fait du bien ?

« On avait tous besoin de cette bonne semaine de repos. Moi, je fais un peu moins la fête que les autres. Mais quand je vois ce que certains ont fait, il leur fallait bien une semaine de récupération derrière. Jérémy Jallut est arrivé à l’entraînement le mardi soir avec le maillot du match encore sur le dos. Je ne vous raconte pas l’odeur… C’est comme si tu avais laissé ton sac de rugby pendant tout l’été dans la voiture (rire). »

 

Maintenant que la montée est validée, sentez-vous le groupe plus libéré avant ce quart de finale ?

« Je ne sais pas. Les entraînements se sont toujours très bien passés, hormis certains vendredi avant des matchs importants où il y avait plus de pression. Je ne vous cache pas qu’avant le match retour face à Orthez, on se ch… tous dessus. Ce sera peut-être encore le cas ce vendredi, mais ça fait partie d’une préparation de match. Je ne dirai pas qu’on est plus décontractés, loin de là. Mais on va tout donner pour passer ce tour. »

« Si on joue comme ça, on peut aller loin »

La victoire face à Orthez au Mas vous offre des garanties...

« On a été nombreux à revoir ce match car à la fin de celui-ci, le public nous disait : ‘’il n’y a pas eu photo sur le match’’. Nous, on n’avait pas ce sentiment. Le fait de regarder le match nous a tous rassurés je pense. Car effectivement, il n’y a pas eu photo. Si on joue comme ça, je pense qu’on peut aller loin. »

 

En quart, vous allez affronter Mauléon… que vous aviez éliminé la saison passée en 16es de finale (défaite 25-18 à l’aller et victoire 31-13 au retour). Peut-on parler de petit avantage psychologique pour vous ?

« On aura l’avantage psychologique, mais eux auront un esprit de revanche. Ils auront certainement plus de hargne. Nous, on les a battus la saison passée, mais les Bélascains aussi. Du coup, Mauléon va se dire qu’il y a 2-0 pour Issoire et ils vont jouer ce match comme des morts de faim. »

 

Quels souvenirs gardez-vous de cette double confrontation la saison passée ?

« Cette équipe ne lâche jamais rien. Le souvenir que j’ai, c’est que ça avait été un calvaire pour moi à l’aller. Il faisait chaud, je n’y arrivais pas du tout. A la maison, on avait mis plus d’envie. Là, ça va se jouer sur terrain neutre. Je ne sais pas du tout quoi en penser... »

 

Manuel Caillaud

Commentaire