Actualité sportive en auvergne



Basket Région
Photo © Photo Pierre Couble

Durtol : voir bientôt double ?

Bien placé au classement, le BC Durtol avance sereinement dans cette Pré-Nationale masculine 2017-2018. Tout en se projetant sur un avenir qui pourrait s’écrire à deux.

L'équipe Une masculine du BC Durtol, dirigée depuis trois ans par Jacky Renzi et s'appuyant sur une solide ossature de tout jeunes trentenaires, vogue des plus sereinement, cette saison, dans une Pré-Nationale que mènent le Stade Clermontois, Saint-Jacques et la « B » du Clermont Basket, à trois et cinq victoires devant le BCD, aujourd'hui quatrième.

Un petit bonus, pour l'heure, par rapport aux exercices précédents, pour ce groupe à la régénération très progressive, qu'illustrent les venues de Sylvain Coulon, du Clermont Basket, voilà deux ans, ou de Julien Planeix, de Nohanent, cette année : « C'est vrai que les gars font plutôt un bon parcours dans cette Pré-Nationale que dominent trois-quatre équipes, se félicite le président Laurent Delon. Ce sont des joueurs qui, pour la plupart, se connaissent depuis de nombreuses années, pour certains depuis l'enfance. Et qui sont restés au club, malgré d'autres sollicitations. Il y a beaucoup de solidarité », apprécie Laurent Delon.

Le dirigeant estime cependant que son club peut tenter de voir, sinon plus loin, au moins autrement : « On est très content de notre équipe actuelle mais on peut aussi voir les choses différemment pour la suite. »

Le BC Durtol, déjà en CTC (Coopération territoriale de clubs) avec Sayat sur les équipes de jeunes (des U17 à U9), pourrait ainsi s'ouvrir à un autre territoire voisin.

Discussions avec Chamalières

De fait, des discussions sont actuellement menées avec l'Étoile de Chamalières, autre pensionnaire de Pré-Nationale masculine, pour la constitution d'une CTC élargie : « À nous deux, on aurait une R1 et une R2, et avec notre R3, à Durtol, on couvrirait tous les niveaux, ce qui nous permettrait d'intégrer des jeunes, d'ouvrir des portes », explique Laurent Delon.

De quoi permettre, aussi, à terme, de viser l'échelon au-dessus, celui de la N3 : « Attention, tempère le dirigeant, même si on arrivait à se rassembler, une montée, ça n'est jamais fait d'avance. Et on voit bien qu'en Auvergne, tous les clubs qui montent en Nationale y rencontrent des difficultés. Personnellement, je n'ai jamais eu cette ambition-là pour le club de Durtol tout seul. Parce que financièrement, on sait très bien qu'on n'aurait pas les reins assez solides. Et puis, sportivement, ça donne des obligations. Mais à deux, il faut essayer, je pense… Notamment vis-à-vis des jeunes. Aujourd'hui, ils peuvent faire beaucoup d'activités, du football au piano, c'est bien pour ceux qui ont choisi le basket et qui arrivent derrière les seniors, qu'ils voient qu'il y a une belle équipe première », relève le président du seul club de sport collectif de la cité durtoloise.

Un avis totalement partagé par son homologue de l'Étoile de Chamalières. Jérôme Lenègre estime ainsi que « les deux clubs ont tout à y gagner et peuvent bien s'entendre. Je pense qu'on a la même philosophie de travail, axée sur les jeunes. »

Commentaire