Actualité sportive en auvergne



Photo © BOILEAU FRANCK

NF2 : Cournon veut saisir sa chance

Ragaillardi, avant tout, par ses deux succès consécutifs à domicile, Cournon ambitionne de rester aussi efficace à l’extérieur. À Martigues, potentiel concurrent direct, ce samedi (20 heures), ce serait très bien…

Ayant rempli comme il le fallait, samedi dernier, sa mission contre la lanterne rouge Carqueiranne, étouffée sous les 40 points (69-­38), le BCCA se rend à Martigues avec l’ambition de réaliser un joli coup.

Car c’en serait un, en effet, que de s’imposer dans les Bouches-­du-­Rhône, dans une lutte pour le maintien où le BBCA a pour l’heure Monaco pour principal, voire unique adversaire, mais sans désespérer pour autant de pouvoir rejoindre, et Dijon, et… Martigues, devant lui avec 3 succès de plus, alors qu’Aix-­Venelles est encore un peu plus loin mais avec un match déjà joué en plus.

Et sans anticiper de trop sur les Cournon-Nice et Monaco-Martigues de la prochaine journée, sachant que les filles du Rocher, auront, ce samedi, à Carqueiranne, une tâche a priori bien plus facile que les siennes, Anthony Cathala le reconnaît : il y a peut­-être une fenêtre où le carton plein serait des plus profitables. Et d’assumer les ambitions puydômoises : « On y va pour gagner le match. On a un meilleur bilan à l’extérieur, on voudrait continuer. »

 

« Conscientes de la possibilité »

 

En notant bien, certes, que les Martégales, à l’aller, étaient venues s’imposer sur un écart conséquent (65­-79) à Gardet « avec de la taille, une bonne circulation de balle, une très bonne meneuse, Kernevez aux côtés d’une joueuse très forte, Lokoka. »

Mais, depuis, Cournon a bien mieux intégré l’Australienne Samantha Lubcke, qui disputait alors son premier match sous les couleurs du BBCA. Et le coach cournonnais a tout autant relevé que depuis le début de l’année 2019, Martigues souffre, avec trois défaites de rang et moins de 46 points inscrits de moyenne lors de ces trois rencontres.

Malgré quelques bobos dans son effectif (Claudie Vaillant, Camille Berrivin), Anthony Cathala se veut confiant : « Les filles sont très investies et très concentrées sur ce match-là. Elles s’entraînent toujours très bien, et elles sont conscientes de la possibilité qu’on a ce week-­end. On part donc serein. »

 

Jean-Philippe Béal

Commentaire