Actualité sportive en auvergne



Photo © Hervé Chellé

Cournon à l’épreuve du leader

Basket, sport de stats. Certes, et elles se révèlent nettement défavorables à Cournon avant son déplacement chez le leader Caluire-et-Cuire, ce samedi (20 heures). Mais…

La poule A s’est donné un solide premier. Invaincu, d’abord, malgré 4 déplacements. Quatrième attaque également ; surtout, exemple de défense : la première avec 48,57 petits points encaissés par rencontres… à comparer aux 73,43 du BBCA, dernier de la classe dans cet exercice. 

Les manques, le staff cournonnais s’est penché dessus, ces temps derniers, tirant profit de la mini-trève pour peaufiner la préparation au quotidien. Hormis un jour donné, mardi dernier, « pour s’aérer l’esprit », expose Anthony Cathala. 

Les Cournonnaises, donc, n’ont pas détaillé le jeu de l’hyper complète formation caluirarde. « On s’est plus concentré sur nous, explique le coach, pour progresser et les embêter ». Au menu : « nos points faibles, pour les faire disparaître le plus possible. Car il ne faut pas lâcher 7 minutes mais rester concentrés et développer nos qualités athlétiques et défensives. » 

« Rien à perdre »


La défense en plat de résistance. A préciser, toutefois : « Notre défense n’est pas fondamentalement mauvaise, précise le technicien auvergnat. Mais il y a des points techniques à améliorer. » Lesquels se situent dans la transition attaque-défense, en fait. « Sur les pertes de balles et le repli. » Reste qu’elle ne fera pas tout. Le différentiel à 25 points dans ce domaine contraint, en effet, les copines de Claudie Vaillant à un gros abattage offensif. « Là, on a un point fort, le secteur intérieur, intervient Cathala. Ça peut déranger le profil de Caluire. » 

Déranger l’ordre des choses plairait beaucoup, il est vrai, aux Cournonnaises. « Quel que soit le résultat, en fonction de notre progression collective, ce match peut être un levier pour la suite. Mais là, on n’a rien à perdre. Et de toute façon, on n’abdiquera jamais », rappelle le coach au nom de son groupe, où « Flo » Delorme, en souffrance avec son genou, pourrait quand même rentrer sur le parquet. Réduisant alors la seule incertitude du déplacement… au mouvement des gilets jaunes.
Commentaire