Actualité sportive en auvergne



Photo © victoria pulido

Une défaite pour Vichy-Clermont face à Blois et des sifflets pour le meneur de jeu Arthur Rozenfeld

A l'issue d'un match de haute volée, les basketteurs de Vichy-Clermont se sont inclinés vendredi soir sur leur parquet face à Blois, leader du championnat de Pro B (99-93). Une soirée entachée par les sifflets de certains supporters à l'encontre du meneur de jeu auvergnat Arthur Rozenfeld.

Vainqueurs la semaine dernière à Lille, les joueurs de Guillaume Vizade espéraient confirmer sur leur parquet lors de la venue du leader blésois. C'est raté. Plutôt adroits dans l'exercice des tirs longue distance, les Auvergnats ont inscrit plus de 90 points mais cela n'a pas suffi. La faute au serial shooteur Tyren Johson. Discret en première mi-temps, l'ailier fort de l'ADA Blois qui fait partie du Top 3 des meilleurs marqueurs du championnat de Pro B cette saison a démontré l'étendue de son talent en enfilant les paniers comme on enfile des perles. 

 

"C'est un joueur que l'on avait ciblé" expliquait Guillaume Vizade, l'entraîneur de Vichy-Clermont à l'issue de la rencontre, "mais nous n'avons pas réussi à baisser son nombre de points et encore moins son pourcentage de réussite au tir". Une réussite insolente qui permet à Tyren Johnson, auteur de 30 points face aux Auvergnats, d'offrir un huitième succès en dix journées de championnat à son équipe.

Des sifflets en provenance des tribunes

Côté auvergnat, on regrettait surtout un excès de précipitation et des pertes de balles (16 sur l'ensemble de la partie) préjudiciables face à une formation blésoise qui n'en attendait pas tant. "Encaisser 27 points en quatrième quart temps à domicile, on ne peut pas l'accepter" confessait volontiers l'entraîneur de la JAVCM à la sortie des vestiaires. Un entraîneur déçu qui a également exprimé face à la presse son incompréhesion quant aux sifflets adressés à son meneur de jeu Arthur Rozenfeld lors de la présentation des équipes.

 

"Il fait partie des plus gros travailleurs de l'équipe et il faut faire preuve de patience car il doit alimenter beaucoup de monde au sein de notre formation. Nous avons un jeu qui est complexe et c'est forcément compliqué pour un meneur de jeu" a également rappelé Guillaume Vizade en espérant à l'avenir ne plus entendre dans les travées de la salle Pierre Coulon de sifflets à l'encontre de ses joueurs.

Texte et vidéo : Martial Delecluse

Commentaire