Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Un pilote tétraplégique sur le circuit de Charade ce week-end (Puy-de-Dôme)

Vianney Chan Tsin, originaire de Normandie, est venu tester le circuit de Charade (Puy-de-Dôme) ce premier week-end de juin à l’occasion du Trophée tourisme endurance. Une fois installé dans sa berline de course, le pilote amateur laisse de côté sa chaise roulante et son handicap. Rencontre.

Au volant de sa Seat Leon Supercopa bleue, Vianney Chan Tsin est un pilote comme les autres, passionné de vitesse et stimulé par l’adrénaline que lui procure la course sur les 3.975 km du circuit de Charade.

Les Japonaises ont lancé la saison 2019 du Charade classic sur les hauteurs de Clermont-Ferrand

Revivre l'adrénaline d'une course automobile

Sa différence, elle ne s’aperçoit que lorsqu’il sort de la voiture et que Gwenaëlle, sa compagne, l’aide à s’extraire de la berline. Le pilote de 39 ans, originaire de Caen, est tétraplégique depuis seize ans, à la suite d’un accident de voiture.

« Après le choc, je voulais de nouveau faire du sport. Je faisais des circuits
en moto avant, mais ce n’était plus possible et peu de choses m’étaient proposées », se souvient le trentenaire. Il choisira finalement le karting (depuis dix ans), avant de voir son rêve de course grandir et tenter sa chance sur circuit en automobile il y a quelques mois, grâce à l’aide financière et le soutien indéfectible de ses proches.

Une commande pour accélérer et freiner

Il est venu tester le circuit auvergnat pour la première fois à l’occasion du Trophée tourisme endurance (qui accueille des automobiles plus modernes ce week-end).

Charade n’est que ma deuxième course auto. Mon chrono n’est pas top pour l’instant, mais j’espère bien m’améliorer dès la saison prochaine ! 

Dans sa voiture de 330 chevaux, Vianney pilote avec sa main valide grâce à une commande qui lui permet d’accélérer et freiner, et qui est reliée aux pédales.

« Un vrai battant »

« Le circuit de Charade est très technique, avec des dénivelés, des têtes d’épingle. Ce n’est pas évident pour moi, j’étais plus fort sur simulateur », rigole-t-il, tout en modestie.

Autour de lui, ses proches l’observent avec admiration. « Après son accident, on voulait reprendre le cours de notre vie, ne pas se mettre de barrière », indique sa compagne. « C’est un vrai battant », résume un ami.

Promis, on reverra Vianney sur le circuit de Charade peut-être dès l’an prochain, et il essayera de tutoyer les 2’20 qu’il s’est fixés comme objectif. 

Fanny Guiné
Photos : Richard Brunel

Programme. Le Trophée tourisme endurance continue ce dimanche 2 juin sur le circuit de Charade à Saint-Genès-Champanelle. Entrée gratuite pour le public.  
Plus d’infos sur www.charade.fr

Commentaire