Actualité sportive en auvergne



Photo © gaujard christelle

Un Clermont Foot bousculé, mais un Clermont Foot vainqueur et co-leader

« Il ne faut pas s’enflammer. » Tels étaient les mots de Maxime Dupé, le gardien du Clermont Foot, à l’issue de la rencontre à Orléans. La victoire (1-0) des Auvergnats pourrait pourtant laisser place à l’euphorie, puisque les Clermontois restent co-leaders du championnat avec le FC Lorient.

Tout n’a pas toujours été simple pour les hommes de Pascal Gastien. Souvent bousculé par l’US Orléans, Clermont a peiné. Retranchés dans leurs 20 mètres, les visiteurs ont été dérangés comme rarement depuis le début de l’année. Il faut dire que le trio Perrin – D’Arpino – Benkaid, bien aidé par un Keita des grands soirs au milieu de terrain, s’est vite installé dans la moitié de terrain auvergnate. Pas d’occasion franche à se mettre sous la dent pour les joueurs de Didier Ollé-Nicolle, mais une forte présence dans le camp clermontois. Un manque de réalisme, qui va pourtant vite coûter cher aux Orléanais.

Car la réussite a un nom au Clermont Foot cette saison : Grbic. Très influent dans le jeu des Auvergnats depuis son arrivée, l’Autrichien ne va pas avoir besoin de plusieurs occasions pour donner un autre sens à la rencontre. Laissé seul (!) à 30 mètres du but de Vachoux, le gardien orléanais, l’ancien joueur de Stuttgart décroche une frappe flottante qui trompe le portier local (0-1, 23e).

Le résumé : Grbic éteint les Orléanais

Dès lors, la partie va prendre un autre tournant. Très dangereux pendant plus de vingt minutes, les joueurs de l’USO se sont peu à peu éteints. Adrian Grbic obtiendra même une autre grosse occasion (36e), avec moins de succès cette fois-ci. Les Clermontois rentrent aux vestiaires avec un avantage d’un but, mais un avantage heureux au vu de l’entame de match.

Et la seconde mi-temps confirme cette tendance. D’entrée de jeu, Perrin (47e) force Dupé à une belle parade. Dans la foulée, Joseph Lopy, l’ancien joueur du Clermont Foot, propulse un ballon de la tête sur la barre transversale du portier auvergnat (48e). Sauf que le Clermont Foot n'a pas pour habitude de se laisser marcher dessus. Sur l’action qui suit, Grbic adresse un caviar à Gonzalez. L’ailier espagnol tente une demi-volée, qui échoue également sur la barre (50e). Preuve d’une grande confiance, Johan Gastien inquiète à son tour Vachoux d’une frappe… de cinquante mètres (55e).

Par la suite, Gaëtan Perrin tentera bien d’amener du danger devant le but de Dupé, mais toujours sans réussite. Sentant son équipe acculée, Pascal Gastien procède alors à quelques changements, donnant notamment l’occasion à Lorenzo Rajot de disputer ses premières minutes de jeu en Ligue 2 cette saison. La fin du match verra le rythme retomber au stade de la Source. Une situation on-ne-peut-plus bénéfique pour les Auvergnats, qui, après 93 minutes d’efforts, empochent une nouvelle victoire, la troisième en quatre matchs.

Prochaine étape pour les coéquipiers d’Adrian Grbic, vendredi prochain (20 heures), au stade Montpied, face à l’AJ Auxerre.

Le chiffre : 11

11, comme le nombre de ballons récupérés par Jonathan Iglesias ce soir. Le milieu de terrain a été, à l’image de ses deux compères Jason Berthomier et Johan Gastien, très juste dans le jeu ce soir. Prolongé d’un an (jusqu’en 2021) cette semaine, l’Uruguayen a été particulièrement en vue dans le secteur défensif à Orléans. Sa facilité à se projeter aurait même pu aider les Clermontois à se mettre plus rapidement à l’abri. Une nouvelle prestation XXL pour le capitaine auvergnat.

Le joueur : Hountondji

Cédric Hountondji s’était montré mi-figue mi-raisin lors des premiers matchs. Souvent décisif, l’ancien joueur du New-York City FC avait également commis quelques petites erreurs. Mais que les supporters clermontois se rassurent : la performance du défenseur béninois a compté. Souvent acculée par les offensives orléanaises, la défense du CF63 a été mise à contribution, mais c’est bien la recrue estivale qui s’est le plus mis en avant, en parvenant presque toujours à prendre les devants sur Perrin, D’Arpino ou Talal pour ne citer qu’eux. Et même si l’ancien du Gazelec a failli inquiéter son propre gardien sur une anodine passe en retrait, Hountondji a grandement contribué à la victoire du Clermont Foot.

 

Hugo Girard

Commentaire