Actualité sportive en auvergne



Photo © CHARLY TRIBALLEAU

Trampoline : Léa Labrousse peut croire en ses rêves de Jeux Olympiques

La trampoliniste Léa Labrousse a validé le quota olympique, le week-end dernier, lors des championnats du monde de Tokyo. Réserviste en 2016, la Beaumontoise peut cette fois viser une place de titulaire aux Jeux Olympiques 2020 et peut-être plus...

Avant même de disputer la finale des championnats du monde de trampoline, dimanche dernier à Tokyo, Léa Labrousse savait qu’elle avait fait le job. En terminant 5e de la demie, elle venait d’assurer sa place en finale et donc, de fait, le quota olympique.

Libérée, la native de Beaumont, passée par le club de Chamalières, a pu réaliser son nouveau programme libre en finale, où figuraient notamment « trois triples » (figure qu'elle est la seule à maîtriser actuellement sur le circuit). Si elle a terminé 5e (avec 54,42 points contre 55,86 pour la vainqueur japonaise, Mori), la licenciée du Levallois Sporting Club Trampoline a cependant remporté le prix de l’élégance pour la précision de ses accrobaties.

« Je suis très contente de ce que j’ai fait. Je sens que je progresse. Même s’il y a encore quelques détails à régler, j’ai de bonnes sensations », apprécie-t-elle.
Désormais, c’est un autre challenge qui l’attend. La France n’a le droit qu’à une seule place pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en trampoline. A Rio en 2016, l’Auvergnate était réserviste de Marine Jurbert, sa partenaire sur l’épreuve synchronisée. Cette fois, elle entend bien lui ravir la place de titulaire. « Je sens que j’ai une vraie chance », confie la trampoliniste de 22 ans.

 

Pour cela, elle devra continuer d’engranger des points en Coupe du monde, aux championnats d’Europe et de France où elle vise l’or. Avant une breloque olympique cet été ? « C’est l’objectif ».

Commentaire