Actualité sportive en auvergne



Photo © Thierry NICOLAS

Top 100 : ils ont fait le sport auvergnat (28-24)

Le 4 octobre prochain, La Montagne fêtera ses 100 ans d'existence. À cette occasion, notre rédaction a établi un classement des 100 personnalités qui ont fait l'histoire du sport en Auvergne. Aujourd'hui place aux sportifs classés de la 28e à la 24e place.

Découvrez comment nous avons effectué ce classement en cliquant ICI
 

28e : Olivier Merle - RugbyOlivier Merle.

Les All Blacks l'avait surnommé « l'homme et demi » en raison de son physique impressionnant (1,98m, 122kg). Lors de la tournée victorieuse de l'équipe de France en Nouvelle-Zélande de 1994, Olivier Merle avait surpris tout son monde. A partir là, le deuxième-ligne est devenu incontournable dans le monde de l'ovalie. Le « Massif Central » était connu bien au delà des frontières auvergnates et même françaises. Avec le maillot des Bleus, Olivier Merle a obtenu 45 sélections de 1993 à 1997. Une période dorée durant laquelle il réalise le Grand Chelem en 1997. Il sera également demi-finaliste de la Coupe du Monde en 1995.
Pas mal pour quelqu'un qui ne se destinait pas à une carrière de rugbyman. Olivier Merle a en effet commencé le sport en tant que lanceur de poids. Mais il finit par choisir le ballon oval. Il débarque à l'ASM en 1989 pour un premier passage de deux ans. Après une parenthèse de trois saisons du côté de Vichy puis Grenoble (où il dispute la finale du championnat en 1993), il revient au Michelin et s'impose comme l'un des joueurs clés (1994-2000). Son apogée avec l'ASM restera la finale du championnat en 1999 perdue face à Toulouse (15-11). Finale où il était remplaçant. Olivier Merle restera tout de même comme l'un des joueurs historiques du club « jaune et bleu ». Il terminera sa carrière du côté d'Aurillac en 2003 après un passage à Narbonne de deux saisons.

27e : Thomas Lorblanchet - Trail Thomas Lorblanchet. Photo Remi Dugne

En donnant, en 2001, une orientation course nature à sa carrière sportive – athlète, nageur, membre de l’équipe de France junior de triathlon jusqu’en 2000 - Thomas Lorblanchet devient une des figures marquantes du trail français et mondial. Sa soif de grands espaces pousse le natif de Clermont-Ferrand (26 mai 1980) à s’essayer au Grand Trail des Templiers en 2002. Son premier succès, cinq ans plus tard, à la course référence française donne le top départ de son remarquable palmarès.

Il la remporte encore à trois reprises par la suite (2008, 2010 et 2013), devenant le recordman du nombre de victoires de la fameuse épreuve aveyronnaise. Aussi généreux dans la vie que dans l’effort, le Clermontois s’aligne également sur 100 miles faisant sien notamment le Leadville Trail 100 Run, en 16 h 29’28’’, le 18 août 2012, seul Européen à inscrire son nom sur les tablettes de « The Race Across The Sky ».

Surtout, il reste comme le premier champion du monde de trail, à Serre Chevalier, en France le 12 juillet 2009 , lors de la 11e édition de la Merrell Sky Race. L’Ultra-trailer clermontois, kinésithérapeute et ostéopraticien dans le civil, prend sa retraite sportive en 2017 après deux tops 5 à la Western States 100 Mile Endurance Run dont la 4e place en 2016. Jamais versé dans la championnite, TomTom, le surnom de l’attachant coureur auvergnat, a toujours considéré sa pratique comme un épanouissement, « découvrir, se connaître, partager et s’évader » demeurant les maîtres mots de sa vision de la discipline.    

26e : Stéphane Risacher - Basket-ball

Moulinois de naissance, Stéphane Risacher grandit au basket dès ses cinq ans sous les couleurs du Stade Clermontois, dans le sillage de son grand frère Marc, qui évolue au début des années 80 au plus haut niveau avec le club rouge et bleu. Les qualités et le talent du “petit” Stéphane trouvent rapidement un écho au-delà de l’Auvergne qu’il quitte en 1988 au lendemain d’un titre de champion de France cadets avec le Stade coaché par Daniel Perrin.

Après un passage par l’Insep, il découvre la N1 (ex-Pro A) à 17 ans en 1989 à Tours, mais explose véritablement lors de son expérience lyonnaise entre 1990 et 1994. 

Si cet ailier de 2,03 m effectue ses premiers pas en équipe de France à 18 ans en 1991, il en devient un élément incontournable à partir de 1993. De tous les championnats d’Europe entre 1993 et 2001 (5 au total), Stéphane Risacher participe surtout à la formidable épopée bleue des jeux Olympiques 2000 à Sydney (9,5 pts de moyenne) où les Tricolores se parent d’argent en échouant de peu en finale (85-75) face aux Etats-Unis de Vince Carter, Kevin Garnett et compagnie.

En club, il conquiert le titre de champion de France avec le Paris SG en 1997, passe une année à Pau-Orthez avant de tenter l’aventure à l’étranger, à l’Olympiakos (2000-2002) où il est vice-champion de Grèce, puis à Malaga (2002-2006) avec lequel il devient champion d’Espagne en 2006. Après Murcie (2006-2008), il revient dans l’Hexagone à Chalon (2008-2010) pour conclure sa carrière à près de 38 ans.

Etabli sur Lyon, Stéphane Risacher est agent de joueurs et dirige la société Zainok Training, spécialisé dans la conception d’équipements de travail physique.

25e : Jean-Pierre Frachon - Alpinisme

Jean-Pierre Frachon.

Il est le premier Auvergnat à avoir grimpé jusqu'au sommet de l'Everest en 1988. Il restera comme le premier Français à avoir mené à bien le fameux Challenge des Seven Summits. C'est à dire gravir le plus haut sommet de chacun des sept continents. Une incroyable aventure achevée le 28 novembre 1991 par l'ascension de la pyramide de Carstensz (4.884m, Océanie). Sept sommets pour un total de 50.000 mètres de dénivelé. Une expérience inoubliable. « Pour moi, cela a été une aventure totale, avouait Jean-Pierre Frachon dans les colonnes de La Montagne datée du 15 décembre 1991. Un grand voyage dans la plus grande amplitude de conditions géographiques et climatiques possibles. A la rencontre des d'autres hommes, d'autres cultures différentes que celles des sherpas, des Esquimaux ou des Papous. Je suis fier de cette réalisation car elle correspond bien à mon profil de guide-voyageur. »

Né à Chamalières, cet amoureux des grands espaces, de la découverte et du monde dans sa globalité, est pour autant toujours resté attaché à son Auvergne. « Un petit massif mais avec une culture montagnarde très forte. » Des caractéristiques qui collent finalement bien au personnage.

24 : Jean Todt - Automobile

Jean Todt.
L'histoire est peu connue mais elle pourtant véridique. L'un des plus grands noms du sport automobile français est né dans le petit village de Pierrefort dans le Cantal un jour de 25 février 1946. Pour l'inconscient collectif, Jean Todt est avant tout associé à Peugeot et surtout Ferrari. Avec le constructeur français, le Cantalien d'origine a tout d'abord construit son palmarès. Jean Todt a commencé sa carrière en tant que copilote de rallye où son grand sens de la navigation est reconnu. Il devient ainsi vice-champion du monde de rallye en 1981 aux côtés de Guy Fréquelin. L'année suivante, il devient directeur de Peugeot Talbot Sport. Jusqu'en 1993, il obtient des victoires sur tous les terrains avec notamment quatre Paris-Dakar où il dirige des pilotes tels que Ari Vatanen ou Juha Kankkunen.

Mais sa véritable légende, il va la forger du côté de la Formule 1, catégorie reine du sport automobile. En 1993, Jean Todt devient le premier étranger à diriger la scuderia Ferrari. Son nom restera notamment à jamais associé à celui de Michael Shumacher. Le duo va marquer l'histoire de la Formule 1 en enchaînant cinq titres de champion du monde des pilotes et des constructeurs de 2000 à 2004. Du jamais vu ! Son histoire d'amour avec Ferrari s'arrête en 2008. Histoire d'enchaîner avec d'autres succès... auprès des instances cette-fois ci. 

En 2009, il est nommé président de la Fédération Internationale Automobile. Poste qu'il occupe toujours aujourd'hui.

Le classement :

24e : Jean Todt (Automobile)

25e : Jean-Pierre Franchon (Alpinisme)

26e : Stéphane Risacher (Basket-ball)

27e : Thomas Lorblanchet (Trail)

28e : Olivier Merle (Rugby)

29e : Olivier Magne (Rugby)

30e : Claude Michy (Football)

31e : Olivier Enjolras (Football)

32e : Marcel Michelin (Omnisports)

33e : Bernard Chevallier (Rugby)

34e : Sidney Govou (Football)

35e : Catherine Bouchon (Volley-ball)

36e : Grégory Coupet (Football)

37e : Philippe Suchaud (Pétanque)

38e : Dominique Sarron (Moto)

39e : Vern Cotter (Rugby)

40e : Philippe Bugalski (Automobile)

41e : Jean-Marc Lhermet (Rugby)

42e : Gil Zok (Canoë-kayak)

43e : Emile Pladner (Boxe)

44e : Philippe d’Encausse (Athlétisme)

45e : Hervé d’Encausse (Athlétisme)

46e : Christine Dulac (Basket-ball)

47e : Gauthier de Tessières (Ski alpin)

48e : Isabelle Delobel (Patinage artistique)

49e : Corinne Diacre (Football)

50e : Elisabeth Riffiod (Basket-ball)

51e : Annick Hayraud (Rugby)

52e : Yannick Bourseaux (Handisport)

53e : Laure Boulleau (Football)

54e : Amaury Pierron (VTT)

55e : Audrey Prieto (Lutte)

56e : Willy Sagnol (Football)

57e : Christian Merle (Boxe)

58e : Irène Guidotti (Basket-ball)

59e : Victor Boffelli (Rugby)

60e : Yves Dreyfus (Escrime)

61e : Michel Jazy (Athlétisme)

62e : Claude Bénézit (Canoë-kayak)

63e : Paul Besson (Basket-ball)

64e : Adrien Chalmin (Handisport)

65e : André Zoete (Lutte)

66e : Angélique Papon-Colombet (Pétanque)

67e : David Melody (Basket-ball)

68e : Brock James (Rugby)

69e : Edmond Leclanché (Lutte)

70e : Anne Piquereau (Athlétisme)

71e : Antoine Cayrol (Alpinisme)

72e : Louis Rosier (Automobile)

73e : Pierre Dupasquier (Automobile)

74e : Farida El Hadrati (Boxe)

75e : Laurent François (Handisport)

76e : Stéphane Lauvergne (Basket-Ball)

77e : Alice Modolo (Apnée)

78e : Napolioni Nalaga (Rugby)

79e : Tony Marsh (Rugby)

80e : Ludovic Lemoine (Handisport)

81e : Laurence Castet-Bénézit (Canoë-Kayak)

82e : Jean-Louis Tournadre (Moto)

83e : Geoffroy Mathieu (Natation)

84e : Sébastien Foucras (Ski alpin)

85e : Gwladys Nocera (Golf)

86e : Jean Pellez (Athlétisme)

87e : Jean-Aimé Toupane (Basket-Ball)

88e : Paoline Salagnac (Basket-Ball)

89e : Adrien Morillas (Moto)

90e : Marcel Duriez (Athlétisme)

91e : René Soulier (Athlétisme)

92e : Andrzej Szarmach (Football)

93e : Thierry Coutard (Football)

94e : Marie Tari (Volley-Ball)

95e : Jean-François Phliponeau (Rugby)

96e : Thierry Bourdin (Lutte)

97e : Thierry Charbonnier (Moto)

98e : Eric Nicol (Rugby)

99e : Charles Tassin (Basket-Ball)

100e : Georges Groine (Sports Automobiles)

 

Retrouvez les sportifs classés de la 100e à la 95e place

Retrouvez les sportifs classés de la 94e à la 89e place

Retrouvez les sportifs classés de la 88e à la 83e place

Retrouvez les sportifs classés de la 82e à la 77e place

Retrouvez les sportifs classés de la 76e à la 71e place

Retrouvez les sportifs classés de la 70e à la 65e place

Retrouvez les sportifs classés de la 64e à la 59e place

Retrouvez les sportifs classés de la 58e à la 53e place

Retrouvez les sportifs classés de la 52e à la 47e place

Retrouvez les sportifs classés de la 46e à la 41e place

Retrouvez les sportifs classés de la 40e à la 35e place

Retrouvez les sportifs classés de la 34e à la 29e place

Commentaire