Actualité sportive en auvergne



Sports nature Ski
Photo © Francis Campagnoni

Super-Besse n'attend plus que les skieurs !

Pour la première fois de l’hiver, Super-Besse a pu proposer ce mercredi aux skieurs la quasi-totalité de ses pistes, en attendant un premier week-end à 100 % !

Il n’y avait pas encore de soleil, hier, à 7 heures du matin sur le Sancy, mais c’était tout comme : « Eh, oui, elle est là ! Il y a du boulot, et personne ne va s’en plaindre », expliquait Vincent Gatignol, directeur de la station de Super-Besse, en faisant le compte de ses troupes rameutées à la dernière minute.

Un directeur qui se souvenait encore du terrible hiver 1992-1993 : « C’est le dernier hiver sans neige de Super-Besse : on avait à l’époque un seul enneigeur qu’on a fait marcher au-delà de ses possibilités. Une expérience qui nous a convaincus qu’on ne pouvait plus ne s’en remettre qu’à la nature ! »

Aujourd’hui, la station est équipée de… 325 enneigeurs qui marchaient à fond ce mercredi matin pour entretenir le beau matelas de neige naturelle tombé du ciel depuis lundi.

Un ciel qui aura joué avec les nerfs de toute l’équipe chargée de faire tourner la station : « Lundi, mardi, mercredi de la semaine dernière, on a eu environ 15 centimètres chaque jour. Mais après, de jeudi à dimanche, on a eu des trombes d’eau ! Heureusement, tout n’a pas fondu. La sous-couche est restée et elle va peu à peu s’égoutter. Et surtout, lundi dernier, la grosse neige est arrivée : 50 centimètres en 48 heures ! Ça nous fait un matelas qui va rester jusqu’au printemps et avec le froid qui reste, on a pu enchaîner avec les enneigeurs. On nous annonce 10 jours de froid qui vont nous permettre de monter jusqu’à un mètre cinquante. La saison est partie, et bien partie ! »

130 agents au rendez-vous?!


Les 30 permanents et la centaine de saisonniers chargés d’entretenir le domaine sont ainsi sur le pied de guerre pour préparer une station qui jusque-là fonctionnait au ralenti. « Jusqu’à aujourd’hui, on n’avait pu ouvrir que les pistes du bas, réservées à l’initiation, mais désormais, on ouvre 90 % du domaine, et ce week-end, on sera à 100 % ».

Les six dameuses (5 pour le domaine alpin et une pour le domaine nordique) ont ainsi préparé les pistes dès 4 heures du matin pour les laisser à disposition des skieurs dès 9 heures. Aux portes du téléphérique de la Perdrix, qui emmène les skieurs confirmés jusqu’aux 1.800 mètres du sommet, Jean-François pouvait ainsi afficher le sourire des grands jours en voyant enfin arriver les habitués : « Ça va être énorme. On attendait ça depuis tellement longtemps ! Depuis ce matin, je vois enfin tous nos fidèles, et ce week-end, je pense que les Auvergnats, qui sont forcément en manque, seront au rendez-vous dans les cabines du téléphérique ! »

Si le soleil pouvait être lui aussi au rendez-vous, la station pourrait enfin crier pour la première fois de la saison son traditionnel “Super-Besse, c’est super !” 

Commentaire