Actualité sportive en auvergne



Photo © Francis CAMPAGNONI

Renaud Lavillenie : "Un stage vraiment positif"

À l’aube d’une saison hivernale préparée au Qatar et qu’il débutera à Tignes, le 10 janvier, le perchiste clermontois Renaud Lavillenie ne s’interdit rien en termes de sommets, entre titres et pics de performance.

Rentré vendredi de Doha avec son entraîneur Philippe d’Encausse, Renaud Lavillenie dresse un bilan très satisfaisant de son premier séjour au Qatar. Effectué en prévision des Mondiaux d’athlétisme de l’automne 2019, mais surtout consacré à un travail actif en vue de sa saison hivernale de perche où ses objectifs resteront élevés.

Vous revenez d’un stage au Qatar, pourquoi ce choix et vous a-t-il satisfait ?

« Dans l’optique des championnats du monde, ça a permis de voir à quoi ça ressemble là-­bas , de rencontrer des gens. Avec Philippe (d’Encausse), on est super­ content. On a bien travaillé. On avait des bonnes conditions pour bien s’entraîner, on n’a pas eu à batailler. En plus, on était seul dans la salle (Aspire Academy), on avait tout l’espace pour l’utiliser. Mais on a aussi pu faire des séances de courses dehors. Après, il est clair que ça ne va pas changer grand-­chose sur la physionomie des championnats du monde mais c’est toujours une opportunité bonne à prendre. Et en cas de moindre souci, j’ai maintenant des contacts qui peuvent être utiles… Tout ça donne de la sérénité. »

De quoi était composé ce stage ?

« J’ai passé huit jours sur place. Avec, dès notre arrivée, le jeudi, une petite séance d’exercices de courses et de décrassage, avant la première de perche, le lendemain, sans mettre trop d’intensité. Qui viendra les jours suivants : dès le samedi, puis le dimanche avec haltérophilie et haies, séance reconduite le mercredi et puis, côté perche, un travail vraiment conséquent, notamment sur 12 foulées, alors qu’avant de partir, j’étais encore sur 10. Et jeudi, pour ma dernière, alors que je pensais payer mes efforts des jours précédents, je me suis senti de mieux en mieux au fur et à mesure. J’ai même fait là mes meilleurs sauts. C’était donc très efficace. Le stage s’est donc avéré très positif, avec ces 5 séances de perche en 8 jours, un delta court rapporté à mes 9 séances en 6 semaines depuis ma reprise en octobre. Et derrière, ça m’ouvre quand même des horizons pour ma préparation. Notamment, physiquement, par rapport à mes genoux… »

Justement, où en êtes-vous sur le plan physique ?

« Déjà, là-­bas, j’ai pu consulter dans le grand centre médical d’Aspetar, pour faire des examens, de l ’imagerie, recueillir d’autres avis. Pour un bilan, là aussi positif, à savoir qu’il n’y a rien d‘alarmant, qu’il ne s’agit que de fatigue articulaire, comme pour n’importe quel athlète de haut niveau. C’est pour cela que, de retour sur Clermont, j’ai repris léger, lundi, car, logiquement, comme j’ai bien travaillé à Doha, j’avais quelques petites douleurs à gérer…»

Dès lors, quel est votre programme sur les prochaines semaines ?

« L’idée, c’est, d’abord de voir sur toute la semaine comment je récupère et, si possible, de continuer sur l’intensité du travail effectué à Doha. Sachant qu’on entrera ensuite, avec les fêtes, dans une période de deux semaines toujours un petit peu compliquée. L’objectif, il sera de pouvoir faire des séances avec quand même un peu d’intensité, sachant qu’il n’y aura pas de répétitions énormes du fait des coupures du 25 décembre et du 1er janvier. Mais l’idée, c’est de toujours garder un peu de rythme et d’engagement car, dès que le 1er de l’An sera passé, il faudra que je sois de retour à bloc pour préparer Tignes (voir par ailleurs) qui viendra très vite. »

Pour une saison avec « France » et « Europe »...

(sourire) « Les objectifs, c’est le même copier-­coller depuis 2010 : gagner les championnats et sauter haut. En championnat, il y a la concurrence et le côté « Jour J » mais l’objectif, c’est bien le titre. Après, sur la perf, je sais que j’ai largement de quoi faire les 6 m. Mais si je compte bien faire le maximum pour avoir les deux, je préfère être champion d’Europe d’abord. »

Et il y a le 4e All Star Perche dont vous êtes l’organisateur…

« Sur ce plan-­là, ça avance. Bien même, à tous points de vue. Je devrais être bientôt en mesure d’annoncer les plateaux. »

 

Propos recueillis par Jean-Philippe Béal

 

Sa saison hivernale :

10 janvier. Tignes (Open d’athlé indoor). 19 janvier. Top Perche Nevers (Perche Élite Tour). 27 janvier. Meeting de Paris-Bercy. 1er février. Berlin. 9 février. Rouen (Perche Élite Tour). 17 février. Miramas (championnats de France). 24 février. All Star Perche Clermont-Ferrand. 1er et 2 mars. Glasgow (championnats d’Europe).

Commentaire