Actualité sportive en auvergne



Photo © Thierry NICOLAS

Pro A : Le Stade Clermontois renforcé pour aller à Saint-Dié

Bien placé au sein d’une poule de Pro A homogène, le Stade Clermontois, en déplacement, avec Conny Perrin, à Saint-Dié, doit s’attendre, ce mercredi, à partir de 11 heures, à un match serré. 

Branle-bas de combat dans la poule A, celle du Stade Clermontois, de Pro A féminine de championnats de France par équipes seniors de tennis !

Après les deux premières journées, on avait en effet laissé le SCTC en position favorable avec un succès sur l’ASPTT Montpellier suivi d’un nul, pour l’entrée des championnes de France en titre dans la compétition, devant le TC Paris.

Or la troisième journée de dimanche dernier, dont les Clermontoises étaient exemptes, a, en partie, rebattu les cartes. Celles du TC Paris, même en affichant un effectif impressionnant, en ont même été encore un peu plus écornées.

A cause d’un Thionville-Moselle à la composition tout autre que celle présentée à Saint-Dié lors de la première journée, où les Alsaciennes avaient concédé la défaite (4-2). Pour Paris, ce nul a eu un profil un peu similaire à celui ayant sanctionné leur opposition face aux filles de Vincent Monneyron, la journée précédente, avec un double décisif soldé au super tie-break.

Le capitaine clermontois a son avis sur la question : « On s’aperçoit que toutes les équipes sont équilibrées. Il ne faut pas chercher midi à 14 heures : il faudra vraiment attendre la dernière journée de dimanche pour le verdict. Aujourd’hui, on pourrait presque dire que tout le monde peut finir premier ou… dernier. »

 

Un 0-6 des plus trompeurs

 

Un jugement se basant, notamment sur le dernier résultat des Vosgiennes, « laminées » 0-6 chez une ASPTT Montpellier, juste renforcée par Petkovic par rapport à sa venue à Clermont, mais au besoin urgent de points… tous tombés dans son escarcelle mais au prix de 4 super jeux décisifs en 6 rencontres !

Ce qu’on peut interpréter comme un flagrant manque de réussite que Saint-Dié voudra (au moins en partie) effacer devant le SCTC, ce mercredi. Une formation stadiste qui bénéficiera, pour le premier déplacement de sa campagne 2020, le renfort appréciable de Conny Perrin.

La Suissesse permettra ainsi au Stade de disposer, face à un groupe local très dense, de deux leaders (Robin Anderson s’étant montrée très convaincante jusque-là), particulièrement solides aux côtés d’une Greta Arn ayant déjà efficacement répondu présent, d’une Gaëlle Desperrier batailleuse et forcément de jour en jour, de plus en plus avancée dans son jeu après son long arrêt, alors que Tara Moore doit trouver dans le succès arraché en double aux côtés de l’ex-Grenobloise, un surcroît de confiance dans le combat.

 

Jean-Philippe Béal

Commentaire