Actualité sportive en auvergne



Photo © Raphaël Rochette

Pereira (Team Pro Immo) : "Un seul petit regret"

Il a mûrement réfléchi son choix. C’est décidé, Florent Pereira n’enchaînera pas par une huitième saison au Team Pro Immo Nicolas Roux. Tout simplement parce qu’il arrête la compétition cycliste, à 26 ans. 

L’ex­-pro de Lille Roubaix Métropole (en 2016) explique les raisons de cette décision et tire le bilan d’une décennie à haut niveau dans la formation cournonnaise, dont il est membre depuis sa création, en 2012.

Pourquoi arrêter votre carrière à seulement à 26 ans ?

« Parce qu’il s’avère très compliqué de repasser pro. C’est la première raison. J’ai eu la chance d’avoir un contrat jusqu’à maintenant avec le Team Pro Immo, mais c’est un statut assez précaire. J’adore le vélo, mon équipe et ce que je fais encore (son “métier” de coureur cycliste amateur, ndlr). Mais au bout d’un moment, il faut voir plus loin, construire autre chose pour assurer l’avenir. »

 

Quand vous êtes-vous rendu compte que vous ne reviendriez pas chez les pros ?

« Après le championnat de France (amateurs). C’est la course qui détermine ta capacité à passer pro. C’est là où tout s’est débloqué pour moi, à Chantonnay (avec sa 2e place, en 2015, ndlr). Hélas, je n’ai pas réussi à remonter sur le podium. »

 

« Assurer l’avenir »

 

Dans quelle activité allez-vous vous reconvertir ?

« À partir de février, je vais intégrer une entreprise basée à Cournon qui commercialise des pneus et de l’essence pour la compétition à l’international. C’est un nouveau défi, très intéressant. Je vais devoir me déplacer sur les circuits. Et cela reste dans le milieu du sport, c’est un plus. »

 

Quand allez-vous épingler votre dernier dossard ?

« Dans deux semaines. J’arrêterai après le Prix des Vins Nouveaux, à Vesdun (Cher), le 14 octobre. L’an passé, j’avais gagné cette manche du Challenge du Boischaut, devant le champion de France amateur, Geoffrey Bouchard. »

 

« J’aurai aimé avoir une seconde chance »

 

Votre carrière vous satisfait-elle ?

« Mon seul petit regret, c’est de n’avoir fait qu’un an chez les pros. J’aurais aimé avoir une deuxième chance, faire au moins une seconde année. Sinon, je suis content de ce que j’ai fait. J’ai plus ou moins atteint mes objectifs. J’ai connu les pros chez AG2R (comme stagiaire, ndlr) et Roubaix, l’équipe de France espoirs et le podium des France. »

 

Pas mal, en effet, quand on se souvient que vous étiez un néophyte sur la route en 2012 quand vous avez rejoint Pro Immo...

« Je venais du VTT. Je n’avais pas d’énormes capacités physiques, ni un talent inné pour le vélo. J’ai dû travailler dur pour y arriver, avoir de la volonté. Ce que je retiendrai de ma vie de cycliste, c’est qu’il faut toujours se battre pour y arriver. On me le disait souvent et c’est la vérité. »

 

Raphaël Rochette

Commentaire