Actualité sportive en auvergne



Photo © BOILEAU FRANCK

Perche : Lavillenie fait sa rentrée à Bordeaux

Au départ d’une année 2020 capitale, le Clermontois Renaud Lavillenie fait sa rentrée en compétition, ce samedi soir, au StarPerche de Bordeaux. Avec envie mais réalisme et patience.

Jeudi après-midi, au Stadium, il a remisé ses engins dans l’étui avec le sentiment du travail bien fait. Mais tout aussi lucide sur celui qui reste à accomplir. Deux jours avant son retour en compétition, sa dernière séance de perche résume tout.
« J’ai rempli mes objectifs, acquiesce Renaud Lavillenie, le temps de perche, l’engagement dans la course, le repère sur des perches plus importantes. Mais je suis également conscient que j’ai encore vraiment du travail ; je ne m’emballe pas ». 

Trois rendez-vous majeurs

Pas simple, il est vrai, de sortir d’une douloureuse année 2019, « compliquée, terminée avec pas mal de déception et de frustration ». Une question de temps, en fait.  Parfois rallongé. « J’en ai perdu un peu pendant les fêtes, une quinzaine de jours, d’abord pour traiter une fin de tendinite à l’ischion puis j’ai été malade au réveillon du 31 ».
Mais le Clermontois, sagement, ne s’est pas précipité. « Je n’ai pas voulu reprendre trop tôt, trop vite. J’ai adapté mon retour ». Au bout, pas d’avance, mais une avancée. « Clairement, je recours en mode sprint depuis une semaine. Mais j’évolue sur la bonne voie pour fin mars et, à plus long terme, le mois d’août ». Car l’athlète vise un triptyque en salle précis : le All Star Perche (23 février), les France (1er mars) et les Mondiaux (15 mars). « Tout ce qu’il y a avant compte pour la montée en puissance ». Et à l’été, évidence, les Jeux.
Au StarPerche, ce samedi soir, qui a quitté l’ancien gymnase Stéhélin pour le Palais des Sports en centre-ville de Bordeaux, 13 ans après la dernière édition de 2007, l’Auvergnat se présente ainsi sur élan réduit. Comme à chaque rentrée en apparence seulement. « Les 16 foulées, je les ai juste mises cette semaine. Mais je ne vais pas à Bordeaux pour une perf, plutôt pour casser la routine, reprendre la compétition, avancer ».

Objectif : 5,73 m

Son objectif performance en découle. « Je manque un peu de caisse, il y a les réglages sur perche : je débuterai donc à 5,53 m avec objectif 5,73 m. Moins serait décevant ; 5,80 m en revanche, comme les autres années, me rendrait super content, montrerait que j’ai retrouvé le bon feeling sur perche ».
Bordeaux ne constituera de toute façon pas un marqueur. « Non, celui-ci sera en février à Rouen (8) ou à Berlin (14). Peu importe la performance, ce soir, j’ai surtout beaucoup de positif à aller chercher. Je sais que je dois prendre le temps et j’y vais en totale décontraction ».

Francis Laporte

Commentaire