Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Handisport
Photo © Jean-Louis Gorce

Paratriathlon : Besse et Bourseaux en mode « Europe »

Mai, mois de lancement de la saison de paratriathlon d'Antoine Besse et Yannick Bourseaux, propose des échéances importantes pour les deux Auvergnats.


Yannick Bourseaux a, ainsi, en début de semaine, quitté Aubière pour Yokohama (Japon), cadre, samedi, d'une étape de WPS (World Paratriathlon Series), l'élite de la discipline. Avec, dans le viseur du licencié montluçonnais, un podium.

Ou l'un des critères principaux de sélection instaurés par la FFTri en vue des Europe de Tartu (Estonie), au même titre qu'un succès en Coupe du monde, le niveau juste en dessous.

« Affirmer ma position de n° 2 »


Celui où Antoine Besse s'est aligné, samedi dernier, à Aguilas (Espagne). Sans la victoire pour le licencié de Puissance 3 Cournon, entraîné depuis janvier par Patrick Bringer, mais avec une excellente deuxième place derrière l'Espagnol Ruiz Lopez. Surtout, une nouvelle fois, devant son concurrent le plus sérieux pour une sélection en bleu, Yan Guanter : « Ma première ambition, cette année, c'est d'affirmer ma position de n° 2 (derrière Bourseaux) », affirme Besse, sans oser se projeter au-delà de Eton Dorney (Angleterre), prochain rendez-vous, mais content, entraînement renforcé à l'appui, de ses progrès en natation, comme du cap franchi en course à pied.

À Aguilas, en tout cas, Besse, sorti de l'eau avec un peu plus de retard que ciblé (3'20" au lieu de 3 minutes) sur les leaders, sut s'offrir « une grosse partie de manivelles » à vélo. Troisième à l'attaque de la course à pied, le Cournonnais parvint donc à gagner encore un rang. Yannick Bourseaux, lui, vient tout juste d'achever une studieuse préparation vécue sans réel pépin physique, à l'exception d'une douleur aux fessiers, apparue depuis quelques semaines.

Rassuré par le triathlon « sprint » de fin avril, à Montélimar, qu'il remporta d'ailleurs devant Besse, le licencié du TAM s'est d'abord donné pour ambition, cette année, de retrouver son niveau en natation, réorientant pour cela son travail sur du volume en compagnie de valides. Reste que le Japon offre à l'Aubiérois la possibilité de composter d'entrée son billet pour Tartu. Il figure en effet en bonne position au sein d'une start-list privée du champion du monde canadien Daniel, de l'Espagnol Ruiz Lopez (à Aguilas) et de l'Allemand Schulz, non qualifié, et où il devra surtout surveiller l'Américain Hammer, l'Anglais Peasgood et le Russe Ialchik.

Commentaire