Actualité sportive en auvergne



Photo © Rémi DUGNE

Ogier (Clermont Foot) : "Il faut qu'on regarde vers le haut"

Avec la réception du Havre (5e, 28 points), le Clermont Foot (7e, 26 points) a l'opportunité de jouer les trouble-fêtes dans la course au top 5. Florent Ogier, le défenseur auvergnat, ne serait pas contre...

Est-ce que la victoire face à Niort il y a deux semaines, la deuxième cette saison à domicile, vous enlève un poids ?

Peut-être qu’inconsciemment on avait un blocage, et encore… Bien sûr, nous étions très contents d’avoir gagné face à Niort parce que nous étions conscients de nos manques à domicile et du préjudice que cela nous a causé pour être mieux en championnat. Après, de là à dire que cela nous a enlevé un poids, je ne suis pas sûr. On a pris ce match comme un autre, et comme on prendra le prochain face au Havre. La seule différence, c’est qu’on a pris des points et qu’on a pu bonifier nos résultats à l’extérieur. Pour le reste, je n’ai pas vraiment ressenti de changements au sein du groupe.

 

Sur la durée, il n’empêche que si vous voulez exister dans ce championnat, il va falloir enchaîner à la maison…

C’est certain. Après, le fait d’avoir été performant comme on l’a été à l’extérieur nous permet de toujours être vivant. Mais, c’est vrai que si on veut rester en haut, cela va passer par de meilleurs résultats à domicile. Et ce, dès ce week-end. Ce match face au Havre va nous permettre de savoir où on en est, si on a progressé et de nous jauger face à un adversaire du haut de tableau. Ce serait bien aussi qu’on puisse poursuivre notre mini série de matchs sans défaite jusqu’à la trêve (1 victoire, 2 nuls).

Clermont Foot : Grbic, incertain face au Havre

Vous regardez donc plus vers le haut que vers le bas ?

C’est tellement serré, qu’un mauvais résultat vous envoie vite dans la deuxième moitié du classement et inversement. On est conscient de ça, mais oui, il faut qu’on regarde vers le haut. Notre objectif est d’évoluer dans la première partie du classement et de rester au contact de ce top 5. Je pense que le championnat se jouera durant les deux-trois premiers mois 2020, à nous de faire en sorte de rester au contact du peloton de tête avant le début de la nouvelle année.

 

Face au Havre, vous allez personnellement avoir à faire à un gros client, avec la probable présence de Tino Kadewere, meilleur buteur de la Ligue 2 (15 buts). Comment abordez-vous ce duel ?

Je ne prépare pas spécialement ce duel en amont. Mais, c’est vrai que le jour du match, c’est toujours intéressant de pouvoir se jauger personnellement face à ce genre de joueur. Je connais mon niveau, mais j’ai envie de voir si, sur un match, je suis capable de le perturber. L’empêcher de marquer sera déjà quelque chose de très bien. Après, il n’y a pas que lui non plus, il y a plein d’autres très bons joueurs.

Clermont Foot : Gastien prévoit un mercato hivernal calme

Quand de tels profils se dégagent dans les effectifs adverses, avez-vous l’habitude d’étudier leur jeu à la vidéo ?

Oui, il y a des focus sur les joueurs dont le staff pense qu’ils sont les principaux dangers. C’est un travail qui se fait le jour du match de façon à bien avoir l’image en tête de ce dont ils sont capables de faire.

 

Vous devriez être associé en défense centrale à Josué Albert, en l’absence de Cédric Hountondji. Qu’est-ce que cela change pour vous ?

Honnêtement, le fait d’évoluer avec l’un ou l’autre ne me change pas grand-chose. On joue toute l’année à l’entraînement ensemble. Le coach fait en sorte de diversifier les associations pour parer à ce genre de situation justement. Pour moi, le plus grand « changement » c’est que je vais glisser d’axe gauche à axe droit. A la base, c’était plus simple pour moi d’évoluer à droite mais depuis que je suis à Clermont j’ai pris l’habitude de jouer à gauche. Ce qui change, ce sont les appuis, c’est aussi plus facile de relancer et la façon de percevoir le jeu est différente. Mais ce n’est pas un problème pour moi.

 

Propos recueillis par Vincent Balmisse

Commentaire