Actualité sportive en auvergne



Photo © Lucie Paulus

Le VTT roule fort dans le Puy-de-Dôme

Dans le Puy-de-Dôme, 1.200 kilomètres de sentiers VTT sont balisés, pour tous les niveaux de pratiquants. En plus, l’assistance électrique peut vous aider à parcourir des kilomètres.

Cinq copines à VTT s’en vont, pas complètement rassurées, sur les chemins entre Pessade et Aydat. Tout en descente sur 12 kilomètres, tout en montée pour le retour sur la même distance. « On n’a pas forcément l’habitude, on va pouvoir se tester », témoigne la moins novice des cinq. Pour certaines, c’est même une première expérience en VTT sur des chemins escarpés. 

Un gros potentiel de développement



C’est l’été, parmi les bonnes résolutions il y a celle de tenter des expériences inédites, de prendre du plaisir entre amis et de faire un peu de sport. En juillet et août, le VTT est, dans le Puy­-de-­Dôme, l’un des meilleurs moyens de réunir les trois. « Nous avons surtout des groupes d’amis, confie Claire Faye, responsable adjointe du centre Pleine Nature de Pessade. La nouveauté, c’est l’arrivée du VTT à assistance électrique, depuis l’an dernier chez nous. Cela permet à tout le monde de pouvoir participer, surtout quand il y a une différence de niveau au sein des groupes. » 

Dans la catégorie du vététiste amateur, l’assistance électrique est tendance depuis quelques années. « Cela reste du vélo, pas du cyclomoteur, témoigne un quinquagénaire croisé sur le tour du puy de Dôme. Ce n’est qu’une assistance électrique, il faut tout de même pédaler ! » Cela permet de faire de plus longues distances donc d’augmenter le plaisir. 

Pour Fabrice Rota, directeur du centre de la Fédération de cyclisme les 4 ­Vents, à Aubusson-d’Auvergne, l’assistance électrique permet même de faire repartir le nombre de pratiquants estivaux vers le haut. « On avait une baisse et maintenant, depuis cinq à six ans, c’est à la hausse. L’été, on a des trentenaires qui ne font pas habituellement de vélo et qui veulent en profiter pour faire du VTT. » Il faut dire que, dans le Puy­-de-­Dôme, il vaut mieux avoir le mollet bien affûté pour pédaler sur les sentiers escarpés du Livradois ou du Sancy. En conséquence, c’est plutôt un loisir entre adultes et copains qu’une solution de loisir avec les jeunes enfants. « C’est quand même assez escarpé dans le secteur, détaille Fabrice Rota. Les circuits sont exigeants. En plus, on n’a pas encore à disposition des vélos à assistance pour les enfants. » 

À Pessade, l’objectif est de créer des circuits balisés plus faciles, afin de pouvoir attirer un public familial qui n’est pas encore au rendez-­vous sur cette activité physique. « On sait que nous avons un gros potentiel de développement, analyse Claire Faye. Il faut plus de chemins balisés et des parcours plus famille. Notre objectif est de valoriser “tout ce qui roule”. Nous avons une nouvelle proposition pour les 4­9 ans, le jeudi, sur un parcours d’initiation avec des vélos et des draisiennes ; et aussi une activité VTT encadrée pour les ados. » 

S’adapter aux publics

Le VTT en été n’est pas réservé aux « occasionnels ». Les fanas du tout-­terrain, adeptes de la rando de plusieurs jours parfois, aiment aussi s’amuser sur les chemins du Puy-­de­-Dôme. Avec une préférence pour l’effort physique du VTT classique, explique Gilles Magner, président du club Volvic Vélo Nature. « Pour l’assistance électrique, ce sont souvent de nouveaux pratiquants. Surtout des gens qui ne se sentent pas capables de faire de gros efforts, à cause de l’âge. » Bientôt, en plus des stations de lavage, il faudra sans doute penser à installer des bornes de recharge pour répondre aux besoins de ces nouveaux pratiquants… 


Des circuits techniques, physiques… et même faciles :

Pour trouver le bon circuit VTT, il existe des guides et des informations facilement accessibles sur le web ou directement sur le terrain. 

On trouve des idées de circuits sur le site institutionnel auvergne­tourisme.info mais surtout sur les sites spécialisés comme utagawavtt.com, vttrack.fr ou mountnpass.com : les circuits y sont nombreux, détaillés et téléchargeables en format GPX (cordonnées GPS) ou en fichier PDF. 

Sur le terrain, il y a de nombreuses informations à glaner chez les prestataires VTT et les bases cyclos VTT d’Issoire, de Pessade ou bien d’Aubusson-d’Auvergne, à Ambert aussi. 

Sur la liste de randos du secteur d’Aubusson-­d’Auvergne, on conseille les 12,3 km du parcours lac d’Aubusson ou les 14,5 km sur les hauteurs d’Aubusson, deux parcours abordables pour tout le monde. Pour ceux qui ont les mollets vigoureux, on peut suivre la trace du circuit sous-­bois et granite (27 km pour 750 mètres de dénivelé), « un circuit technique de moyenne montagne, très sauvage, qui s’adresse à des vététistes aguerris ». Les fichiers GPX sont téléchargeables sur le site du centre 4vents­auvergne.com

Dans le secteur de Volvic, Gilles Magner, président du Volvic Vélo Nature, a lui aussi de nombreuses traces à vous conseiller sur son riche site internet vttvolcan.com. La Ronde des puys est un circuit très exigeant et long : 70 km pour 1.230 mètres de dénivelé, c’est du très lourd. Beaucoup de chemins dans les bois, quelques vues sur la Chaîne des puys et retour dans la plaine « par un single de folie dans le bois de Crouzol ». Pour une sortie tranquille avec des enfants, on vous conseille plutôt le plateau de Châteaugay : en partant du village en direction du stade et des chemins, c’est sans difficulté. 

Dans le Sancy, il ne sera pas évident de trouver un terrain de jeu sans dénivelé. À Pessade, des parcours balisés sont toutefois accessibles aux débutants. Un 25 kilomètre vers Aydat, si vous voulez suer un peu. Ou alors un joli parcours en direction du lac de Servières qui fait juste 8 kilomètres, avec tout de même presque 200 mètres de dénivelé positif. Rajoutez 8 kilomètres de plus en montée pour rejoindre le lac de Guery, c’est une belle balade si on se sent la socquette légère.
Commentaire