Actualité sportive en auvergne



Photo © Photo Christian Stavel

Le Stade Aurillacois a été à la hauteur

Plus consistants et entreprenants, les Aurillacois se sont offert une belle victoire face à Montauban. Si tout n’a pas été parfait, les hommes d’André Bester et Thierry Peuchlestrade ont rassuré.

Une réaction d’orgueil était attendue côté aurillacois et elle a bien eu lieu. Face à Montauban, les Cantaliens ont livré une bien meilleure prestation que la semaine passée et ont décroché quatre points qui font beaucoup de bien au moral.

Visiblement, les joueurs du Stade Aurillacois ont retenu la leçon de Brive. Contrairement à la semaine passée, les Cantaliens prenaient la rencontre par le bon bout et imposaient leur rythme. Une bonne entame récompensée par une pénalité de Segonds (3­-0, 6e). Mieux encore, Paul Boisset et ses hommes trouvaient la faille dans la défense montalbanaise. Au terme d’un coup bien joué, c’est McPhee qui allait aplatir (10-­0, 11e). Malgré une pénalité de Bosviel (10-­3, 14e), les Aurillacois poursuivaient leur travail de sape et envoyaient Tsutskiridze à dame après une belle combinaison (17-3, 19e). Segonds ajoutait une nouvelle pénalité et offrait aux siens une avance confortable (20-­3, 23e). 

Mais il suffisait d’un petit moment de déconcentration en défense pour que Montauban, dans le sillage de Bosviel, se relance grâce à un essai de Florent Domenech (20­-10, 35e). Malgré une pénalité de plus de 50 mètres manquée par Segonds sur la sirène, les Aurillacois rejoignaient les vestiaires avec dix unités d’avance. 

Des Cantaliens solides après la pause



Rapidement réduites à 14 au retour de la pause après les jaunes reçus par Boisset et Engelbrecht (49e), les deux équipes se rendaient coup pour coup sans trouver la faille. C’est quelques minutes plus tard, sur un plaquage dangereux de Dimitri Vaotoa qui lui valut un carton rouge (55e), que le tableau d’affichage bougeait enfin. Face aux perches, Segonds sanctionnait l’indiscipline montalbanaise et redonnait un peu de marge au Stade (23­-10, 55e). 

Dans un second acte beaucoup moins abouti, il fallait attendre les dix dernières minutes pour que les choses s’agitent. Après une pénalité manquée de Segonds (73e), c’est Salles qui franchissait la ligne (28-­10, 75e). Les Aurillacois pouvaient alors rêver d’un bonus offensif. Malheureusement, ce point supplémentaire est resté utopique. A contrario, c’est même Montauban, par l’intermédiaire de Salles, Maxime cette fois, qui inscrivait le dernier essai de la partie en bout de ligne après la sirène (28­-15, 80e+2). Grâce à ce succès, le Stade Aurillacois s’est rassuré et peut aborder son déplacement à Biarritz plus sereinement.


La fiche technique :

Aurillac (stade Jean-Alric). Mi-temps : 20-10. Pelouse excellente. Temps frais. 2.500 spectateurs environ. Arbitre : M. Delpy (Ile-de-France). 

Les points. Aurillac : 3 essais de McPhee (11e), Tsutskiridze (19e), Salles (75e) ; 3 pénalités (6e , 23e, 55e) et 2 transformations (11e , 19e) de Segonds. 
Montauban : 2 essais de F. Domenech (35e), Salles (80e+2) ; 1 pénalité (14e) et 1 transformation (35e) de Bosviel. 

Cartons jaunes. Aurillac : Boisset (49e). Montauban : Engelbrecht (49e). 

Carton rouge. Montauban : D. Vaotoa (55e). 

Aurillac. McPhee ; Salles, Nel, Cassan (Dubourdeau, 59e), Lohore ; (o) Segonds, (m) Boisset (cap., De Wet, 76e) ; Roussel, Adendorff (Maituku, 52e), Tsutskiridze ; Corbex (Algans, 61e), Hézard (Ostberg, 58e) ; Alves (Ojovan, 52e), Smith (Rieu, 76e), Nostadt (Amrouni, 32e, Nostadt, 74e).

Montauban. Swanepoel ; Lilo (Salles, 61e), Aviata, F. Domenech, Sayerse (A. Domenech, 57e) ; (o) Bosviel (cap.), (m) Chaput (Briscadieu, 54e) ; D. Vaotoa, Maninoa (Augry, 58e), Engelbrecht ; Esclauze, Braendlin (Dry, 52e) ; C. Vaotoa (Zanon, 49e), Rochier (Van der Westhuizen, 49e), Tekassala (Agnesi, 49e).


Nourredine Regaieg
Commentaire