Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Le printemps gagnant des clubs auvergnats

Rugby, football, handball, basket, hockey, ... Depuis quelques semaines, sur tous les terrains, dans toutes les divisions, les sports collectifs auvergnats connaissent une réussite sans précédent à l’échelon national avec une véritable moisson de titres et de montées. De l’Allier au Cantal, en passant par la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme, cette « Auvergne qui gagne » a touché tous les départements. Et la récolte n’est peut-être pas terminée...

Rugby. Un Challenge européen en attendant plus pour l’ASM ?


Deux ans après son deuxième bouclier de Brennus, l’ASM Clermont a cette fois mis la main sur le Challenge européen. Un trophée qui revient dans l’armoire du club douze ans tout juste après une première continentale (2007) qui avait lancé l’épopée des Cotter’s boys... Cette année, les partenaires de Parra (vite blessé pour une saison écourtée) ont pris la mesure de La Rochelle dans un duel 100 % français dans le cadre du Saint-James Park à Newcastle (36-16). Les Auvergnats ont imposé leur puissance, symbolisée par l’essai de Fritz Lee sur un ballon porté d’école de vingt mètres et plus.

ASM : pourquoi il ne faut pas minimiser le titre en Challenge Cup

Surtout, ce succès final est venu concrétiser un parcours en tous points exceptionnel. En effet, l’ASM n’a laissé aucune miette à ses adversaires dans cette compétition. Elle a d’abord remporté ses six matches de phase de poule avec le point de bonus offensif, avant d’écarter deux équipes anglaises en quart et en demi-finale, Northmapton et les Harlequins de Londres. Ce titre doit maintenant ouvrir la voie à un second dans une même saison. Dimanche 8 juin, les hommes du duo Azéma-Goutta affronteront le vainqueur de Lyon-Montpellier (match prévu samedi) en demi-finale du Top 14. Avec la volonté ferme et affichée de retourner au Stade de France deux ans après.

Hockey sur glace. Clermont-Ferrand en Division 1


Hockey Clermont Vs Courchevel, les Sangliers Arvernes sont champions ,le but final, joie, Clermont le 13/04/2019 Photo R Brunel

Missions accomplies. Accession et titre, les Sangliers Arvernes ont fait coup double cette saison. Deux ans après, les hockeyeurs clermontois retrouvent donc la Division 1, le deuxième échelon national, avec une équipe jeune et prometteuse. Mais cette montée n’était pas le seul objectif des joueurs d’Eric Sarliève qui visaient surtout le titre de champion de France de Division 2. Ils l’ont obtenu à l’issue de play-offs où personne ne leur a résisté. Les Sangliers Arvernes ont en effet passé les différents tours des phases finales sans concéder la moindre défaite. Et après avoir assuré leur montée face à Annecy en deux matchs en demi-finale, ils ont décroché le titre en prenant le meilleur sur Courchevel, également en deux rencontres, à l’issue d’une finale retour disputée à domicile devant plus de 1.500 supporters.

Les recrues des Sangliers Arvernes vues par leur coach

Handball. Le HBCAM 63 joue la montée en Division 2 féminine 


Il ne reste qu’un match, une victoire à aller chercher, et le Handball Clermont Auvergne Métropole 63 (HBCAM 63), pourra fêter la montée en Division 2.
Une dernière rencontre compliquée pour les partenaires de Sandrine Benay qui devront s’imposer, ce samedi (18 heures), sur le terrain de la réserve professionnelle de Bourg-de-Péage lors de la dernière journée du championnat de France de Nationale 1 féminine. Au coude à coude depuis plusieurs journées avec Toulouse, l’autre prétendant à l’accession, avec qui elles sont à égalité de points, les Auvergnates sont toutefois maîtres de leur destin avant ce rendez-vous, certainement le plus important depuis la création du club présidé par Vincent Salesse. Un succès et ce sera la montée

Football. La montée en N2 pour Chamalières


Comme lors des saisons précédentes, Chamalières s’imaginait plutôt jouer les seconds rôles en N3. Mais à la faveur d’une première partie de championnat marquée par neuf victoires en douze journées, les partenaires de Sofiane Benbachir (ci-dessus) se sont pris à rêver d’un titre de champion et d’une montée en N2. Malgré un creux début 2019, les hommes d’Arnaud Marcantei ont fini la saison tambour battant, avec sept succès lors des neuf dernières journées. Avec la meilleure défense de National 3 (vingt buts encaissés), le FC Chamalières va donc découvrir le National 2 pour la première fois dans l’histoire du club. Pour rappel, il jouait encore en R2 (ex-DHR), trois divisions plus bas, en 2015.

Handball. Blanzat-Montluçon en Nationale 1


Cette saison 2018-2019 ne fut qu’un ébouriffant et inarrêtable cavalier seul des Amazones, le surnom des handballeuses du Blanzat Sport Montluçon (BSM). Leader de sa poule de Nationale 2 dès la toute première journée – le 15 septembre – le club n’aura jamais quitté son trône, tout au long d’une année à conjuguer au presque parfait :?vingt victoires, une seule défaite et une montée en Nationale 1 déjà assurée – puis célébrée – alors qu’il reste un match à disputer. Ce sera ce dimanche à Meximieux (Ain). Une rencontre sans enjeu… quoique. Si elles terminent meilleure équipe de toutes les poules de Nationale 2, en métropole, les Bourbonnaises affronteront la meilleure équipe d’Outre-Mer. En jeu, le titre aussi honorifique qu’éloquent de champion de France. Pour l’heure, le BSM est à la lutte avec Serris (Seine-et-Marne), seul autre club à n’avoir chuté qu’une fois. Alors, paré pour une ultime chevauchée des Amazones??

Basket-ball. La JA Vichy-Clermont Métropole en play-offs


Le club auvergnat a bouleversé les pronostics cette saison. Photo R Brunel

Voilà 4 ans que le Stade Clermontois Basket Auvergne et la Jeanne d’Arc de Vichy se sont mariés. Et ses 3 premières années de Pro B, niveau atteint en 2015, la JAVCM les a finies entre la 10e et la 14e place. Époque révolue ! Le grand club auvergnat a bouleversé les pronostics ronronnants, cette saison. Très vite installés dans le top 4 du championnat, les « jaune et rouge » ont terminé la phase régulière au sommet : 3e après un dernier et superbe match réglé au money-time, samedi dernier, devant l’ex-dauphin de Roanne, Rouen. La porte grand ouverte sur les play-offs pour les hommes de Guillaume Vizade, d’ailleurs désigné par ses pairs entraîneur de l’année de Pro B. Au-delà de la marche sur le podium, la place apporte son lot d’avantages en phases finales. Vichy-Clermont a l’assurance de recevoir lors du 1er match et en cas de match d’appui. Ceci en quarts et en demie. Avec la réception du 8e, Gries-Oberhoffen, ce soir, à 20 heures, à la Maison des Sports de Clermont, les Métropolitains démarrent une nouvelle aventure qui peut, en fait, les emmener jusqu’à l’accession en Jeep Élite... Football. 

Pro B : le duel entre la JAVCM et Gries en chiffres (vidéo)

Football. Le Puy Foot en National 1


Deux ans après avoir raté la montée de justesse, les Ponots ont validé leur ticket pour le National.  Photo Vincent Jolfre.

Deux ans après avoir raté la montée de justesse, les Ponots ont validé leur ticket pour le National 1, troisième échelon du football français. Premiers de la poule B de National 2, les hommes de Roland Vieira ont patiemment tracé leur sillon au cours d’une saison où ils sont d’abord restés à l’affût avant de prendre les commandes du championnat pendant dix journées. En dépit d’une période creuse en fin de course, les Altiligériens ont su faire la différence lors des trois derniers matchs, tous gagnés. Devant plus de 2.000 spectateurs dans un stade Massot toujours en travaux, les partenaires de Loïc Dufau n’ont pas craqué lors de l’ultime journée, pour battre Blois 2-0. Une performance qui va permettre au Puy Foot de retrouver un niveau qu’il n’avait plus connu depuis trente ans, en 1989. Derrière le Clermont Foot, il s’empare aussi du titre symbolique de deuxième club auvergnat. rugby. 

Rugby. La montée d’Arpajon-Veinazès en Fédérale 2


ArpajonLes Cantaliens ont réussi l'exploit de conserver leur avance. 

Les Cantaliens avaient déjoué les pronostics en disposant largement, en 16es de finale aller, d’une équipe d’Aubagne leader incontesté de la poule 6 (46-3). Malgré une lourde défaite concédée au match retour (41-13) dans une ambiance délétère dans les Bouches-du-Rhône, les Arpajonnais ont réussi l’exploit dimanche de conserver un morceau de leur avance acquise à l’aller pour valider leur billet en Fédérale 2. Cette accession fait entrer le groupe du président Bertholet dans l’histoire du club. Arpajon-Veinazès rencontrera Saint-Marcellin en 8e sans aucune pression.

Rugby. La montée d’Issoire en Fédérale 1


Il y aura bien un club en Fédérale 1 la saison prochaine.

C’était une incongruité, elle est enfin réparée. Il y aura bien un club auvergnat en Fédérale 1 la saison prochaine, trois ans après la chute et le dépôt de bilan du Montluçon Rugby. Et ce club, c’est l’US Issoire, désormais plaéc derrière l’ASM Clermont et Aurillac. Les joueurs de Christophe Rodier et Mathieu Chabaud ont cette fois passé brillamment le cap, après avoir échoué de peu la saison dernière. La route vers la F1 s’est d’ailleurs faite de façon rationnelle, bien dans la tradition d’un club qui a placé les hommes au cœur de son projet sportif. Il y a d’abord eu la saison régulière, menée sereinement en tête de F2. Puis un premier obstacle a été franchi face à Peyrehorade sur deux matches. Déjà là, Issoire a montré qu’il était dans les clous et que la dynamique sera difficile à arrêter. Mais encore fallait-il ensuite éliminer son voisin Orthez - tombeur de Cournon au tour précédent - pour s’assurer une place en Fédérale 1. Les Puydômois ont fait le plus dur en ne s’inclinant que d’un point dans le Béarn (13-12) à l’aller. Dimanche dernier, devant plus de 3000 personnes massées au stade du Mas, l’USI a parachevé sa magistrale saison en dominant sans contestation son challenger (26-10). En quarts de finale, Issoire retrouvera Mauléon, une vieille connaissance.

Commentaire