Actualité sportive en auvergne



Plus Auto-Moto
Photo © photo R. rochette

Le Clermontois Jean Wegl espérait mieux de sa saison

Il roule en championnat de France et vient de boucler sa troisième saison complète. Jean Wegl, le jeune trialiste clermontois, 21 ans, est remonté dans la hiérarchie nationale, cette année, en catégorie Open, mais pas autant qu'il l'espérait.

Dimanche, à Vertolaye, le multiple champion d'Auvergne a terminé la saison par une 8 e place, à la finale du championnat de France de trial. Une prestation pas aussi aboutie qu'il l'aurait voulue, au guidon de sa Gas Gas de 300 cc.

« J'ai fait beaucoup de zéros (fautes) dans les zones vertes (de niveau Senior 2). Mais dans les zones S1, cela a été plus compliqué. J'ai réussi à en sortir deux sur cinq… C'était un terrain difficile, ça glissait beaucoup, ce n'est pas ce que je préfère. Les "cailloux" étaient très glissants à cause de la pluie et les prises d'élan pas simples à cause de la terre meuble », relevait le meilleur pilote de l'ex-ligue d'Auvergne.

Au général, il a conservé sa 6e place nationale en Open, catégorie intermédiaire entre S1 et S2. « J'ai fait quelques belles performances comme à La Bresse, dans les Vosges, mais je ne suis jamais monté sur le podium, malheureusement. C'était pourtant mon objectif, cette saison. » Le sociétaire du Trial Club Clermontois en déduit que son entraînement est un peu léger pour percer au niveau national.

 « Avec mes études, je n'avais pas le temps de m'entraîner la semaine. Maintenant, je travaille et ça reste compliqué de s'entraîner. Je ne le fais qu'une fois par semaine. Ce n'est pas assez pour rivaliser avec les premiers. Il faudrait s'entraîner beaucoup plus. Deux, trois, quatre fois par semaine pour essayer de monter sur le podium. »

« Varier les terrains »


Pas assez de pratique, « et en plus, il faudrait varier les terrains », ajoute le jeune trialiste, qui ne roule qu'à Aydat, sur les installations de son club. « C'est la solution de facilité, c'est à 30 minutes de chez moi », précise Jean Wegl, pas sûr de repartir, l'an prochain, sur le circuit national.

« Je continuerai le "France" si je trouve le temps de bien me préparer. Parce que si c'est pour faire encore 6 e, ce n'est pas très intéressant. Sinon je me contenterais de la ligue d'Auvergne. »

Un championnat où il n'a pas de réelle concurrence. Et il est le premier à le déplorer. Le trial régional reste l'apanage de trop peu de pilotes, hélas.

Commentaire